Déplacements

Je suis un cycliste militant. Ces pages vous parleront de l'impérieuse nécessité d'abandonner la voiture lorsque c'est possible, c'est à dire à peu près tout le temps.

Je promets de faire l'effort de tenue qui s'impose à un blog respectable, même si l'envie de m'y défouler est immense. Mais je ne garantis aucun résultat !

 

Fil des billets - Fil des commentaires

2. août 2020

Le CO2 quand on a 6 ans

J'étais petit. Tout petit. Tellement petit que lorsque les voitures s'éloignaient, je voyais leur pot d'échappement. Un de ces détails qui définissent une voiture quand on a la tête à leur niveau. Pourtant, les SUV n'existaient pas encore, les voitures étaient « normales »... dans les années 70 quoi. Je pense que j'étais en CP.

Je me rappelle m'être approché trop près d'un pot, curieux de ce qui en sortait, alors que ma mère me ramenait de l'école. Nous étions sur le trottoir, attendant de traverser. Elle me dit que c'est sale, qu'il ne faut pas respirer ça.

Je n'étais pas surdoué, mais comme pour chaque lecteur que vous êtes, une question semble émerger avec la force de l'évidence. Surtout pour un gamin de 6 ans qui a appris à ne rien jeter par terre...

« Pourquoi ça va dans l'air, alors ? »

Je le sais maintenant, ce n'est pas seulement le problème du gaz. Un moteur a explosion a besoin de l'air, qui a une pression plus faible que dans le piston, pour fonctionner. L'échappement fait partie intégrante du fonctionnement. Et recompresser ces gaz pour bien les ranger est impossible.

Ma mère m'a expliqué que les fumées des pots d'échappements retournaient dans l'air, et que comme il y a plein d'air, avec des arbres et tout, les fumées ne sont pas un problème. Tout le monde le croyais à l'époque. Et moi, à 6 ans, je le croyais aussi.

Il n'aura pas fallu très longtemps pour que la vérité apparaisse ! J'ai même aujourd'hui des raisons de croire que ce pot d'échappement aura ma peau, compte tenu de l'accélération du réchauffement climatique.

Depuis, j'ai compris la leçon : je sais qu'on est tellement nombreux sur Terre que tout ce qui est vrai à petite échelle le devient aussi à grande échelle. Par exemple, il ne viendrait à l'idée de personne de faire tourner un moteur de voiture dans sa cuisine.

C'est vrai avec les particules, le plastique, la surpêche, le méthane, les nitrates, l'économie, etc. de quoi donner raison à un gamin de 6 ans. C'est dingue, non ?

5. juin 2020

Un SUV orange

Si vous me lisez régulièrement, vous savez tout le mal que je pense de cette nouvelle mode des SUV.

D'ailleurs, pourquoi ce nom ? Parce qu'il est plus doux que le mot « 4x4 » tant décrié au début des années 2000, cette période où « les dégonflés » dégonflaient les pneus des 4x4 dans Paris, en protestation de la stupidité de cette pratique polluante ? Maintenant que ce n'est plus un « 4x4 », mais un « SUV », on peut l'acheter sans même savoir qu'il pollue.

SUV dont le "S" veut dire "sport" quand même. Fallait oser.

Pas besoin de réfléchir, se poser la question. Les associations de protection des 4x4 se justifient en expliquant que certaines voitures polluent plus sans pour autant être des SUV. « Y'a pire » : c'est quand même avouer la misère. Et puis ce n'est même plus le problème : le comportement de prendre de la place, de vouloir quelque chose de très voyant et hors de proportion au point d'en être dangereux est en soi un problème. Mais c'est dans l'air du temps. Tuer le monde pour une voiture plus jolie.

C'est pour ça qu'après les vieux 4x4 sombres ou noirs, on a vu apparaître des 4x4 blancs, paraissant beaucoup plus gros, dans l'esprit des réfrigérateurs. Et maintenant, on y voit même des couleurs très vives. Les SUV sont tellement gros, qu'on ne peut pas faire plus gros, car cela demanderait de changer les routes et les permis de conduire. Alors on met des couleurs qui font grossir.

Par exemple, aujourd'hui, j'ai croisé un SUV pickup break Ford Ranger orange métallisé. Fallait oser.

Moi, le orange, ça me boudine, et je ne pèse pas encore 2 tonnes... cette voiture est vraiment la tarte à la crème du design. Pas facile de faire pire : après on a le rose ou le jaune (version nacrée tant qu'on y est). Ils en sont capables. Pour le fluo, j'ai des doutes : les couleurs fluo ne tiennent pas dans le temps. Mais quand même il faudra être vigilants. Ils sont capables de payer cher des ingénieurs pour régler ce détail.

Ces fabricants osent le pire. Et quand on dira que ces véhicules sont meurtriers, ils nous diront qu'ils respectaient toutes les normes...

On dira ce qu'on veut, mais moi, je pense que cette chose est le symbole de la fin de notre civilisation.

____________________________________________

PS : Ah, si, y'a un p'tit peu de fluo ici : Ford Ranger Gendarmerie

26. novembre 2019

Les SUV et la résistance de l'air

Si vous n'êtes pas trop jeunes, vous avez probablement connu la CX de Citroën. Cette voiture d'une allure moderne à l'époque tirait son nom du coefficient de pénétration dans l'air. Une mesure que l'on nomme Cx. C'est aussi un élément important de ce qu'on appelle couramment l'aérodynamisme.

En gros, plus une voiture a un Cx faible, plus elle a une forme aérodynamique. Un cube a un Cx de 1,05, et les voitures des années 80 arrivaient fréquemment à des Cx de 0,30. On continue à faire des progrès ; avec certaines voitures de série récentes, on arrive autour de 0,24. Il est clair que c'est un paramètre important pour réduire la consommation d'une voiture, qu'elle soit électrique ou thermique.

La résistance de l'air est responsable de plus ou moins 20% de la consommation d'une voiture. C'est faux à des petites vitesses (en ville), où les accélérations et freinages prennent le dessus (inertie). Mais en ligne droite sur l'autoroute, la résistance de l'air est très importante. Elle prend une bonne part de la consommation. En fait, c'est leur seul facteur de consommation qui ne soit pas directement lié à la masse du véhicule(1).

Je râle souvent contre les grosses voitures SUV. Ces 4x4 de villes qui n'ont pas compris que la place est limitée et que conduire un tel engin est une responsabilité pour tout le monde. On trouve de nombreux SUV dont le Cx est de 0,30. Pas beaucoup, mais ça existe quand même. Ça ne semble pas si horrible sur le papier, pas pire que les voitures des années 80...

Mais on oublie un peu vite que la perte d'énergie liée aux frottements de l'air n'est pas liée qu'au Cx. En effet, si un cube a un Cx de 1,05, cela ne dépend pas de sa taille. Pourtant, les frottements de l'air ne seront pas les mêmes pour un petit ou un gros cube. C'est pareil avec une voiture. Une petite voiture avec un Cx de 0,30 sera moins freinée par l'air qu'un SUV avec un même Cx. Il faut en fait multiplier le Cx par la surface frontale de la voiture.

Ainsi, le rapport de consommation lié à la résistance de l'air pourra facilement être augmenté de moitié pour un SUV qui est plus gros... cela nous ramène à des voitures à l'efficacité énergétique des années 50. Là, c'est moins classe, même sur le papier...

Et que dire de ce pire SUV que la planète ait créé : la Mercedès-Benz G500 cabriolet Classe G(2) en forme de caisson. Son Cx de 0,54 rivalise avec celui de certains cercueils. Sans compter la taille impressionnante du véhicule... plus de 2 mètres de haut. Cette boîte est capable de rouler autour de 200 km/h malgré les résistance de sa propre forme... une voiture qui arrive à fendre l'air pour y mettre du carbone.

...bientôt, on n'aura même plus besoin de rouler pour transformer le pétrole en CO2.

______________________________________________________________

(1) Je mets de côté la consommation liée aux accessoires électriques (phares LED plutôt qu'halogènes par exemple).

(2) Cette voiture a reçu en 2004 le prix Tuvalu du dérèglement climatique. Dans les 28 l/100 en ville avec la clim... 4kg de CO2 tous les 10 km. Portez-les, vous verrez...
 

13. novembre 2019

Un catadioptre vous sauvera (peut-être) la vie

J'ai récemment eu un contrôle de police. Ce contrôle alors que j'étais à vélo, bien sûr. C'est étonnant de voir à quel point la police utilise ses procédures avec des œillères : le flic me faisait des signes bizarres à 2 mètres de moi alors qu'il aurait juste pu parler, car j'étais à vélo juste devant lui. Mais il préférait faire des grands gestes. Je pensais qu'il me faisait signe pour que je passe à l'abri des voitures, derrière les cônes de chantier. Pour un peu, le partais sous le nez du flic. J'étais à deux doigts du délit de fuite par inadvertance...

Il commence à m'expliquer que normalement, la loi m'impose d'avoir des catadioptres un peu partout (même en plein jour). En fait, j'étais verbalisables de 4x11€ pour défaut de 4 catadioptres. En effet la loi m'oblige à en avoir sur les rayons des roues (je n'en avais pas à l'avant), sur les pédales (11€ chacune), et plus étrange, sur l'avant du vélo, à l'endroit du phare (un PV facile car aucun vélo n'en a). J'ai même eu droit au test de la sonnette (celle qui est inutile de par la loi).

Pourquoi ce contrôle ? Il semblerait qu'un accident grave ait eu lieu la veille avec un cycliste. Après vérification, c'était à 9h45, donc en plein jour, et avec un bus (il n'aura pas entendu la sonnette du vélo ?). Je pense que les flics n'ont même pas regardé du côté des bus pour y trouver des infractions (à commencer par les voitures qui les gênent). Pourtant, on associe l'accident du vélo à la responsabilité seule du cycliste, et on contrôle mes catadioptres en guise d'avertissement. C'est bien connu, les cyclistes roulent n'importe comment.

J'ai le droit de dire que ce flic, à cet instant, ne servait absolument à rien ? Puis-je déplorer que ce même flic n'était pas là 100m avant pour voir les 2 voitures qui ont roulé sur la piste cyclable, et 2 autres dans un couloir de bus ? Ai-je le droit de maudire ce flic parce que je ne l'ai jamais vu verbaliser un seul stationnement dangereux, notamment sur les pistes cyclables, parfois même lorsqu'elles sont protégées par un terre plein ?

Sur la route, c'est toujours le vélo qui fait n'importe quoi, c'est bien connu. C'est un peu comme si on l'accusait d'avoir rayé la peinture de la voiture qui l'a écrasé.

« Les gens le savent qu'on roule bourrés quand même ! » Coluche

Tant qu'il sera normal de rouler en voiture n'importe comment, on en voudra toujours aux cyclistes et aux piétons de ne pas respecter le code de la route.

30. octobre 2019

Quand un SUV passe, la route trépasse

Saviez-vous que les routes s'usent ? La météo les use, oui, bien sûr, mais à part ça, avant cela, les routes s'usent lorsque l'on s'en sert. Aussi vrai qu'il faut changer régulièrement les pneus d'une voiture.

Je ne sais pas trop à quelle fréquence il faut refaire une route, mais ce que je sais, c'est que le poids du véhicule est un facteur d'usure très important. Très très important.

D'après vous, si je compare ma ZX (900kg avec la roue de secours) à un SUV de 2 tonnes (sans la roue de secours). Est-ce que l'usure est environ 2 fois plus importante ? On serait tenté de le dire, mais en fait non. Loin de là.

La tribologie peut nous apporter des réponses. C'est une science qui étudie notamment tout ce qui est frottements et usure de 2 systèmes en contact. Par exemple, une voiture sur une route.

Cette science nous apprend notamment que le train consomme 4 fois moins d'énergie que le transport routier pour un même trajet (je ne parle même pas du CO2).

Des approximations ont été proposées pour se faire une idée de l'impact comparé de 2 véhicules sur la route en fonction de leur masse.

On y apprend par exemple qu'un SUV de 2 tonnes a un rapport d'usure par rapport à ma ZX de :

(2/0,9)4=24,4

Le SUV use la route 24,4 fois plus que ma ZX. Pour un seul trajet en SUV, j'use moins la route si je fais le même trajet 24 fois avec ma voiture.

J'ai l'air d'insister. Mais pensez-vous que le pilote du SUV contribue 24 fois plus à la réparation des routes ? Paie-t-il 24 fois plus d'impôts ? Non, les impôts ne servent pas à payer chacun sa part, mais selon ses moyens. Et c'est bien connu, les conducteurs de 4x4 sont pauvres. Mais peut-on encore parler de service public quand tout le monde paie un service accaparé 24 fois plus par le confort des plus riches ?

Bah, de toute façon, fallait refaire les routes, elles ne sont pas assez larges pour que deux SUV se croisent...

10. août 2018

Quel est le rendement d'une voiture ?

On n'arrête pas de dire que le rendement des moteurs s'est considérablement amélioré ces dernières années. Bof. Voilà pourquoi.

D'une part, il faut savoir qu'il existe une limite théorique au rendement d'un moteur. On appelle ça la loi de Carnot. Cette loi dit que sur un moteur thermique, il est impossible de dépasser un rendement de 60%. En fait, c'est la théorie physique. Parce que dans la pratique, il n'existe aucun moteur dépassant un rendement de 50%, et encore, dans des cas très particuliers. Ce sont des moteurs très réguliers et immenses, qui tournent toujours absolument à la même vitesse, ne s'arrêtent jamais et servent pour de l'industrie lourde, en brûlant du fuel lourd (pas le plus écolo quoi).

Dans le cas des voitures, on a besoin de moteurs dont le régime est très variable : accélérer, changer de vitesse, freiner, parfois même utiliser le frein moteur. De plus, le moteur doit être compact et pas trop polluant, être coupé fréquemment, et démarrer à n'importe quelle température. Les moteurs de ce type ont plutôt un rendement de l'ordre de 20%. Et encore, ce rendement baisse lamentablement sur des petits trajets, notamment en ville. Supposons que les récents progrès les aient amenés à 25%, soyons fous.

25%, c'est l'énergie produite par le moteur et qui ne part pas en carburant gaspillé, en chaleur ou combustion incomplète. C'est le rendement de l'énergie mécanique produite à partir d'une énergie chimique contenue dans un combustible.

Mais cette utilisation de l'énergie comporte un défaut : elle demande au minimum de déplacer le moteur. Seule une partie de l'énergie permet de déplacer des personnes. Aujourd'hui, on fabrique de superbes moteurs que l'on met dans des voitures de plus en plus lourdes. La norme devient 1,5 tonne semble-t-il, omettons volontairement les SUV de plus de 2 tonnes, même s'ils ont un impact significatif sur la moyenne.

Les voitures roulent généralement avec 1 personne à bord. Ne cherchez pas, la moyenne est un peu plus clémente, peut-être, mais si on ne découpe pas les personnes, on en met en général seulement une personne dans les voitures qui se déplacent. On a donc 1500kg de voiture pour 65kg de personne. Arrondissons à 80 kg parce qu'on transporte parfois aussi quelques objets, et parce que les gens sont gros. Ne comptons donc pas les personnes faisant appel à un chauffeur.

0,25 × (80/(1500+80)) = 0,0127

Le rendement actuel des voitures est donc de 1% environ. Largement moins si on parle d'un SUV. Imaginez un peu le gâchis. C'est à se demander lequel conduit l'autre. 99% de l'énergie est soit perdue en chaleur, soit utilisée pour déplacer la voiture. Et on dit que l'essence est chère ?

Que diront de nous les générations futures quand elles sauront qu'on utilisait la voiture pour des trajets moyens de moins de 5km, faisables à pied ou à vélo sans trop d'efforts ? Quand elles sauront qu'on a déréglé le climat avec des voitures de 1,5 tonnes, et pour déplacer seulement 65 kg de viande ? À ce prix-là, on peut améliorer le rendement des moteurs pour alourdir les voitures... le rendement de la voiture ne fait toujours qu'empirer.

Et encore, je ne compte pas l'énergie grise (fabrication des voitures) ni la fabrication des routes... pensez-vous que le rendement pourrait tomber à moins de 0% ?
 

7. juillet 2018

Le retour de la vignette auto

Macron a décidé que les foyers ne paieraient plus de taxe d'habitation. Cet impôt ne serait pas juste, et puis des tas de choses. On a supprimé la vignette auto, et on supprime maintenant la taxe d'habitation. Pareil ? Pas pareil ?

Admettons qu'un stationnement, qu'il soit bon ou mauvais consiste en une occupation du sol sur un espace public.

Tout le monde a le droit d'occuper une petite place par terre, évidemment. On considère comme une évidence le droit d'être quelque part, debout, assis, couché sans demander l'autorisation à personne. Enfin... il existe des espaces privés qui appartiennent à des gens, naturellement. Donc on a créé des espaces publics dans lesquels il est gratuit et normal d'aller et venir sans demander à personne. Pas besoin de l'autorisation d'un propriétaire, d'un Président de la République, d'une loi...

La plupart des voitures semblent aussi utiliser ce droit gratuit à être à un endroit ou à un autre sans formalité. Aujourd'hui, le parc automobile français est composé de plus de 39 millions de voitures. Si on suppose que la voiture moyenne mesure 4m de long pour 1,70m de large, les voitures françaises occupent un territoire de 265,2 km² lorsque toutes les portières sont fermées, et en faisant comme si les camions et les bus étaient de la même taille que ces voitures.

Exactement deux fois et demie la surface de Paris réservée uniquement pour « poser des voitures par terre ». Cela ne compte évidemment pas la surface réservée pour les routes et divers stationnements (car une voiture qui roule n'occupe pas cette place). Cela ne compte pas non plus la surface sur laquelle vient de rouler une voiture, qui ne peut pas encore être utilisée par un piéton, ni non plus la surface sur laquelle une voiture va rouler dans l'instant, et sur lequel il est mortel de marcher. Car alors on atteindrait la surface d'un département (toujours sans compter les routes...).

Des voitures prennent toute cette place au sol, leurs propriétaires ne paient pas le moindre impôt local en rapport. On pourra dire que c'est logique, puisqu'on n'en paie pas non plus pour les logements. Enfin... puisqu'on n'en paie plus.

Maintenant, de là à considérer comme logique de ne rien payer pour s'attribuer une surface privée, pour soi et sa voiture, c'est autre chose. N'empêche, quand quelqu'un gare sa voiture sur un espace public, je ne peux pas y aller et venir. Et la collectivité n'a aucune compensation pour ça.

Moi, j'aurais au contraire ajouté les véhicules à la taxe d'habitation. Surtout quand on sait qu'un 4x4 peut occuper près de 10m² : plus de surface que certains logements...

- page 1 de 3