19. août 2021

Le laissez-passer de la honte

Le pass sanitaire oblige tous les français à présenter un extrait de leur dossier médical avant de faire plein de trucs. La liste est très longue, et certains établissements prennent la liberté d'imposer le pass alors que la loi ne l'y oblige pas. C'est le cas de l'office de tourisme près de chez moi. Sauf à considérer que ce soit un « lieu culturel », je ne vois pas trop dans quelle case il rentre.

Et ça rigole pas, ils ont embauché quelqu'un pour ça. Avec le chômage rampant, cette loi est une aubaine ! Métier : filtrer les gens en fonction d'informations médicales.

Tout ça pour boire des coups en terrasse ?

On a besoin du pass pour visiter une église mais pas pour aller à la messe. Pour entrer dans un restaurant, sauf si c'est celui d'un hôtel, d'une entreprise ou un routier. Dans une salle de spectacle sauf si c'est pour un séminaire professionnel (1). Dans un Corail mais pas dans un TER (pour un même trajet). On sait aussi qu'il sera impossible de voir sa  famille en EHPAD. Les Hôpitaux aussi imposent le pass sanitaire !

« les services et établissements de santé, sociaux et médico sociaux, (...) pour celles qui y sont accueillies pour des soins programmés.
Cette mesure, qui s’applique sous réserve des cas d’urgence, n’a pas pour effet de limiter l’accès aux soins »
Ils ont de l'humour au gouvernement...

Ce pass permet même de retirer le masque ! Quand on sait que le masque (92%) est plus efficace que le vaccin, ça laisse rêveur : imaginez une salle de cinéma pleine de gens, sans jauge, avec des gens vaccinés à l'Astra Zeneca efficace à seulement 60% contre le variant delta.

Ma décision est prise : même si je me fais vacciner, je n'utiliserai pas cette honte de pass sanitaire. Et je sens que je ne serai pas le seul. Tant pis pour les terrasses. S'ils veulent étendre le pass à des choses essentielles (préfecture, administration, tribunaux), ça deviendra peut-être compliqué. On en reparlera alors.

_________________________________________________

(1) Oups, ça vient de changer : pass sanitaire partout maintenant. Dur de s'y retrouver...

12. août 2021

Nous versons dans le totalitarisme

Sans aucune vergogne, j'affirme que nous nous rapprochons de la limite totalitaire. J'avais averti dans un précédent billet que les attestations dérogatoires seraient un test avant que ça empire. Nous y voilà : le pass sanitaire est clairement la limite qu'il ne fallait pas dépasser.

Rappel de certains éléments précédents :
– On a retenu chez eux des militants écologistes pour des raisons politiques (et leur empêcher de manifester), sous Hollande. On a aussi interdit certaines manifestations lors de la COP21.
– On a passé dans la loi des mesures liées à l'État d'urgence terroriste, suite aux attentats du Bataclan, notamment les lois Renseignement 1 et 2, réduisant notamment la liberté de la presse, permettant l'assignation à résidence et la fouille systématique, mettant en place la censure sur Internet et la surveillance de masse des connexions avec sauvegarde des métadonnées, incluant les appels téléphoniques, le tout, sans passer par un juge.
– Macron n'a écouté aucune revendication des gilets jaunes, les mutilant au passage et réprimant les manifestations, pourtant dernier rempart à la démocratie. Cela a été dénoncé par l'ONU.
– Macron a mis à disposition de Microsoft (et donc des États Unis) l'intégralité des données de santé des Français, sans aucun concertation.
– Macron à mis en place la loi « sécurité globale », autorisant la surveillance de masse dans l'espace public et déléguant des pouvoirs de police au privé.
– Macron impose aujourd'hui à tous les Français le port d'un laissez-passer (le fameux « Pass Sanitaire »), dont il est clair qu'il n'a aucune utilité face à la pandémie actuelle. Ce laissez-passer rend publique des informations médicales, parfois sensibles, sur le porteur. Et il est moins efficace qu'un simple masque.

En quoi est-il plus noble de se justifier de son état de vaccination que de sa religion ? Ajoutons que ce pass sanitaire affiche aussi le prénom du porteur, obligeant « accessoirement » tous les transsexuel à se justifier (ce n'est pas un détail pour tout le monde). Le pass sanitaire indique aussi si vous êtes immunodéprimé (s'il indique qu'il faut 3 vaccins). Sympa.

Alors voilà, c'est fait, j'ai osé dire qu'on n'était plus seulement dans un état autoritaire, mais qu'on bascule vers un état totalitaire.

Je sais, je vais plus vite que la musique, mais si aucun mouvement d'ampleur n'évite ça, je crains de ne prédire à nouveau l'avenir. Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : Macron n'est pas (encore) un tyran. Ça, c'est pour l'étape d'après, quand il aura collecté suffisamment de données personnelles sur les Français. Ou simplement quand Marine prendra le pouvoir, faute d'électeurs aux urnes.

Mais les Français manifestent en masse, en plein été, de façon répétée, même parfois sous la pluie. Alors je pense qu'on a une petite chance. Mais c'est pas gagné quand même. Y'a qu'à voir la réaction d'Olivier Véran (1)...

_________________________________________________________

(1) Depuis les manifs, il a supprimé la possibilité pour les lieux de spectacle de limiter la jauge à 49 spectateurs et s'épargner le pass sanitaire.

5. août 2021

Conseils pour la fraicheur

La Clim, quand on peut éviter, c'est bien. Parce que ca économise de l'énergie, parce que ça évite de réchauffer la rue et le climat avec. Et puis tout simplement, même quand cela s'imposerait, on n'en dispose pas souvent. Voilà mes quelques petits conseils pour survivre à la chaleur.

Déjà, s'il ne fait pas trop chaud pour ouvrir les fenêtres un peu et maintenir un léger courant d'air, une excellente recette est de laisser sécher du linge. Si vous n'avez pas fait de lessive, mouillez-en, pendez-le. Le principe est que l'évaporation de l'eau est un principe physique endothermique. Cela veut dire qu'il absorbe de la chaleur. La chaleur est consommée pour transformer l'eau liquide en vapeur.

Par contre, si vous ne pouvez pas ouvrir les fenêtres, c'est un mauvais conseil, car il sature l'air en eau, et alors, vous ne pouvez plus baisser la température de votre corps par la transpiration. C'est notamment pourquoi une température de 50°C dans un air saturé en humidité est mortelle, car le corps ne peut baisser sa température. Vous verrez, d'ici 20 ans, certaines zones de la planètes seront dans cette configuration toute l'année, vous pourrez essayer.

L'autre conseil le plus évident est de bien se mouiller les bras, le visage, les jambes : en séchant, l'eau abaisse votre température, comme pour le linge, mais c'est plus direct. Ça aussi bien que le transfert de température de vous vers l'eau fraîche.

Si vous cuisinez ou faites simplement chauffer de l'eau sur une plaque électrique (ou vitrocéramique), après avoir éteint la plaque, je vous suggère de mettre dessus une casserole avec un peu d'eau dedans. Le phénomène est le même, et il évite que la plaque rayonne sa chaleur dans toute la cuisine.

Naturellement, il faut ventiler la nuit lorsque la température baisse, n'oubliez pas d'ouvrir les placards à ce moment, car il stockent aussi de la chaleur, il faut les aérer. Et lorsque la température s'équilibre avec l'extérieur, fermez tout. Surtout si de fortes chaleurs sont annoncées. Personnellement, je n'ai pas de doubles vitrages, alors je ferme complètement les volets, cela enferme un peu d'air entre la fenêtre et le volet.

Et puis n'oubliez pas tous ces petits appareils qui chauffent en permanence, comme ceux qui sont en veille. Chargeurs de batteries, ordinateurs, écrans... la consommation vous donnera une idée du niveau de chauffage. Par exemple, une télévision grand format peut vite atteindre 150W. Voyez ça comme un chauffage. Votre Box Internet chauffe, votre chargeur de téléphone, etc.

Dernier conseil : plus on est nombreux dans une pièce, plus on la chauffe. Chaque personne libère autant de chaleur qu'un (ancienne) lampe de 100W.

Et ce que vous pouvez faire aussi, c'est voter pour quelqu'un qui a déjà entendu parler de dérèglement climatique et qui n'a pas acheté une maison en Norvège pour protéger ses vieux jours.

31. juillet 2021

Quel est le problème des énergies renouvelables ?

Dans renouvelable, on pense généralement à l'énergie éolienne, solaire, marémotrice et éventuellement géothermique. Et puis les barrages.

En France, on ne peut plus faire de barrages, on est au maximum de ce qu'on peut faire sans raser complètement le pays. Inutile de chercher à le développer donc.

La Géothermie est intéressante car elle puise la chaleur de la Terre. Elle a un fort potentiel en France. Il faut savoir que cette source d'énergie est de faible intensité, et qu'elle ne permet pas une exploitation illimitée (80 ans par puits au maximum). On l'utilise essentiellement pour le chauffage.

Le solaire et l'éolien sont très à la mode en ce moment et on se demande pourquoi. L'énergie apportée par ces 2 vecteurs est nulle si on considère l'énergie nécessaire à leur mise en place (panneaux solaires qui viennent de Chine, hauts-fournaux et gros socles en béton pour l'éolien, terres rares pour l'ensemble, surtout pour l'éolien off-shore). Mais le pire défaut, c'est que cette énergie est « intermittente ». Cela veut dire qu'elle n'est disponible que s'il y a du vent ou du soleil.

Dans une société qui demande de l'énergie tout de suite, à chaque instant, cela pose un problème. C'est pourquoi on compense avec des centrales thermiques (gaz ou charbon) quand il n'y a ni vent ni soleil. Cela fait de ces « énergies renouvelables » des énergies productrices de CO2. Leur bilan est donc mauvais de ce point de vue.

Un écolo qui dit du mal de l'éolien ? Oui, je dis que cette source d'énergie n'est pas à la hauteur de nos besoins. Le seul moyen de la rendre utilisable serait de stocker l'énergie en surplus pour l'utiliser quand le ciel est avare. C'est possible, mais pas dans des ordres de grandeurs réalistes pour espérer remplacer tous nos besoins en pétrole, gaz, charbon et uranium. Pas dans le délai qui nous reste.

Il existe bien des façons de stocker « un peu », probablement faisables à une petite échelle, celle d'un foyer. Mais pour que le renouvelable soit vraiment réaliste, il faudrait surtout accepter de n'utiliser l'énergie que lorsqu'il y en a.

Et ça, notre société n'est pas encore prête à l'accepter...

25. juillet 2021

Quelle utilité pour un pass sanitaire ?

L'idée du gouvernement a été d'obliger les français à montrer patte blanche pour conserver leurs droits constitutionnels.

Le pass sanitaire consiste à se justifier en tout lieu et à tous moments sur leur vaccination (je passe sur l'option de test sanitaire, car elle coûtera 80€ et n'est valable que 2 jours, donc pas crédible).

Cela veut donc dire (entre autres) que :
– Votre identité devra être vérifiée par tout le monde pour authentifier le pass que vous présentez (je crois que le gouvernement à cependant reculé sur ce point non applicable).
– Votre employeur aura à connaître des données de santé vous concernant et pourra même vous licencier sur cette information. Votre corps appartient donc maintenant à l'employeur. Il faudra vérifier l'aspect légal d'une telle entreprise.
– Votre droit constitutionnel d'aller et venir sans être inquiété est conditionné par l'obtention d'un document (le pass sanitaire). Grande nouveauté.

Je ne vais même pas m'étendre sur ces aspects pourtant vitaux à un état de droit. Je veux surtout mettre en perspective le danger sanitaire que représente une telle mesure.

D'une part les personnes vaccinées imaginent à tord être protégées du virus et ne plus être contagieuses. C'est effectivement ce qu'on attend d'un vaccin en général, mais ce vaccin n'a pas une telle propriété. Il a une efficacité de 76 à 95%, qui descend à 60 à 88% avec le « variant delta », hautement contagieux et qui nous vient d'Inde. D'autre part, il n'empêche pas d'être contagieux.

Chacun d'entre nous est donc mieux protégé d'une contamination si son entourage porte un masque que s'il est lui-même vacciné (efficacité de 92% ou de 99% avec un FFP2 ou un FFP3).

La décision du gouvernement consiste donc à retirer une protection efficace (le masque) pour en mettre une autre qu'on sait déjà moins efficace (le vaccin) créant aussi des problèmes liés à la vie privée et la liberté d'aller et venir (avec le pass sanitaire).

Rappelons aussi que la balance bénéfice-risque des vaccin est défavorable aux mineurs (pas le masque).

Je n'ai rien contre me faire vacciner, tant qu'on ne me demande pas de m'inscrire sur Doctolib ou de présenter un pass sanitaire à cause de ça. Mais ce n'est pas une raison pour supprimer le seul machin qui marche un peu : le masque. Masque qui reste efficace avec les autres variants, même ceux qu'on ne connaît pas encore.

La solution intelligente serait d'instruire les gens, les inciter à se faire vacciner et maintenir l'utilisation des masques, seuls garants de nos libertés.

La contamination est déjà sévèrement repartie à la hausse, espérons que les malades seront moins durement atteints cette fois-ci. Car la rentrée sera à nouveau très difficile...

18. juillet 2021

Le 14 juillet d'un enfant gâté

Ce soir, j'entends le feu d'artifice qui est tiré. Nous sommes le 13 juillet, et tous les ans, ma ville, comme toutes les villes de France envoie un feu d'artifice pour commémorer la révolution française.

C'était en 1789, le peuple était monté reprendre le pouvoir au roi (en gros). L'idée a été d'écrire une constitution pour donner des droits au peuple et limiter les pouvoirs de ses dirigeants.

Alors on fêtait la fin de la monarchie.

Et ce soir, il semblerait qu'on célèbre le début de l'État autoritaire.

Oui, car en définitive, si une chose est bien bruyante aujourd'hui, c'est que plus aucune décision importante n'est votée à l'assemblée nationale. Certaines décisions sont prises à Bruxelles, et aujourd'hui, les restrictions de liberté sont prises par Emmanuel Macron lui-même, lui tout seul, grâce à un état d'urgence perpétuel non justifié.

C'est le retour de notre petit roi, l'enfant gâté de la République. Il ne comprend rien à rien. Il ne veut pas comprendre. Il ne veut pas qu'on l'embête. À lui tout seul, il se permet de snober les manifestations (pourtant définies dans Constitution), l'Assemblée Nationale (elle aussi), et même les intérêts du peuples (destructions de lits d'hôpitaux en pleine pandémie, destruction d'acquis sociaux, de l'environnement...), eux-mêmes inscrits aussi dans la Constitution de 1793. Lundi, il a même osé élargir le pass sanitaire à toutes les activités de la vie courante.

Bientôt, il faudra présenter ses papiers avant de rentrer dans un magasin, un bar, un restaurant. Il est bon de rappeler que la carte d'identité n'est pourtant pas obligatoire en France.

Des solutions, il y en a pourtant d'autres. Mais l'occasion était trop belle de pouvoir nous habituer au contrôle permanent.

Ce feu d'artifice, c'est la petite virgule de cynisme. Celle qui nous rappelle que notre président se torche avec la Constitution, avec l'intérêt légitime des Français. Cela nous rappelle que notre État de droit se discloque.

Cet « État sanitaire autoritaire » précède tout juste un État autoritaire...

Aura-t-on droit à un État totalitaire en France ?

Qui allumera le feu d'artifice ce jour-là ?

13. juillet 2021

Le nucléaire

Le nucléaire est l'origine de nombreux débats enflammés, sur la base d'opinions tranchées. Du côté des anti-nucléaires, on a les écolos, Mélenchon, Greenpeace, et du côté des pro-nucléaires, on a toute la droite (donc le PS), De Gaulle, et Jancovici.

LREM j'en parle pas, parce qu'ils mentent tellement qu'on ne peut même pas croire le contraire de ce qu'ils avancent.

Jancovici, c'est pour moi une boussole, et je vais me permettre de paraphraser ici sa pensée, car je trouve qu'il a raison sur ce sujet.

Le nucléaire a 3 principaux défauts. Il produit des déchets nucléaires dont on ne sait pas trop quoi faire, il menace de rayer de la carte des régions entières si un accident se produit, et il utilise une ressource minérale qui finira bien par tarir. La question se pose notamment au sujet de notre autonomie énergétique. Pour autant, ses avantages sont très nets : pratiquement zéro émission de CO2 (mieux que le renouvelable quel que soit le calcul). On peut ajouter à cela que de nombreux projets permettent de diversifier la source d'énergie en réduisant le danger en cas de panne (notamment les réacteurs à sels fondus).

Cela n'en fait pas vraiment une énergie « propre », mais l'avantage, c'est qu'on sait où se trouvent les déchets que l'on produit. Ce n'est le cas pour aucune source d'énergie fossile.

Le CO2 part dans l'atmosphère, et de là, il est impossible à récupérer. Il est la cause du dérèglement climatique que l'on connaît et que l'on observe déjà.

Si on doit choisir entre un déchet qui dure 10 000 ans, mais qu'on sait où il se trouve, et un déchet irrécupérable, qui sera dans l'atmosphère pour les 10 000 prochaines années, ruinant la vie sur Terre dès maintenant. Je sais ce que je préfère.

Le nucléaire est une urgence. Il a ses lourds défauts, mais il est la seule option que l'on a sous la main. On ne peut pas faire la fine bouche là-dessus.

Parce que si demain on demande à chacun de diviser par 20 sa consommation en énergie, ça risque de plaire encore moins.

Je ne dis pas que le nucléaire est la panacée. Mon propos est et restera que la sobriété est la seule issue. Mais le nucléaire permettra d'y arriver en douceur, en arrêtant très rapidement les émission de CO2. Jancovici parle d'amortisseur à la sobriété énergétique.

Le débat sur le nucléaire n'est pas pragmatique, mais purement idéologique. Et j'ai fait le ménage. Je choisis le nucléaire pour atteindre la sobriété en CO2 rapidement et gagner du temps pour atteindre aussi la sobriété énergétique et, pourquoi pas, se passer complètement de nucléaire si l'avenir le permet.
 

- page 1 de 45