Cachez ce pauvre que je ne saurais voir

Cachez ce pauvre...

Malgré les promesses de Macron Ier, la pauvreté ne baisse pas en France. C'est alarmant. Pire, elle progresse.

« Je veux que nous puissions apporter un toit à toutes celles et ceux qui sont aujourd'hui sans abri. » (vœux 2018)

Alors c'est un peu comme pour le chômage, pour ne pas avouer qu'il augmente, on bricole les chiffres. On change la définition d'un chômeur, on les radie, et puis on crée des formations sur le pouce pour les sortir des statistiques en urgence.

Le meilleur moyen de rayer les pauvres de la carte, c'est de brûler la carte. C'est ce que prévoit de faire Macron en supprimant purement et simplement l'observatoire de la pauvreté. C'est assez peu relayé dans la presse en fait. Cet observatoire a par exemple permis d'apprendre qu'on a un demi-million de pauvre en plus cette année... l'année de la promesse de Macron.

Cachez cette injustice...

Un autre qui va disparaître, c'est l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Il était moins connu que le précédent, mais publiait quand même des rapports intéressants. Mais ils le dégagent pour simplifier (je ne veux voir qu'une tête hop !). Ses missions seront remplies par l'INHESJ que tout le monde connaît. Il est certainement compétent pour cette mission, mais j'ai tendance à me méfier des fusions de l'État (ANPE + Unedic = Pôle Emploi par exemple, simple réflexe...).

Cachez ces prisonniers...

Encore un autre observatoire (qui n'a rien à voir) : celui des prisons. Lui, ne dépend pas de l'État. Enfin, pas directement. Il souffre d'une chute drastique de ses subventions publiques. Comme ça, hop, trop cher maintenant qu'il n'y a plus d'ISF.

« En cinq ans, l’OIP a perdu
66 % de ses subventions publiques. »

Lui, on peut encore le sauver en lui apportant une contribution. C'est ici que ça se passe.

Heureusement, l'observatoire des inégalités n'est pas en danger. Mais il a aussi besoin d'argent, prix de son indépendance.

Voilà voilà, on tente de cacher sous le tapis les pauvres et les prisonniers. C'est pas beau tout ça... il est peut-être temps de créer un observatoire du libéralisme économique pour montrer sa nuisance ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet