Savez-vous comment on fait pour entrer à Pôle Emploi ?

Pour entrer à pôle Emploi, il faut un rendez-vous. Une fois sur place, on s'adresse alors à un interphone qui nous ouvre la porte ou non. Il est possible d'entrer dans les locaux le matin pour certaines réunions ou pour accéder à des ordinateurs, mais les conseillers sont difficiles à rencontrer. On est très loin du service qui existait voilà encore 5 ans.

Aujourd'hui, l'accueil à Pôle emploi est piteux. On retrouve des conseillers débordés qui nous mettent la pression pour prendre n'importe quel boulot. Comme cette amie qui avait dû se rendre avec son nourrisson à l'entretien, et qui devait lui donner le sein.

« Il faudra qu'il passe au biberon si vous voulez travailler. »

Bref, plus personne n'a envie d'aller à Pôle Emploi. Plus personne n'aime les agents déshumanisés de l'agence. C'est pour ça qu'ils mettent des interphones. Peut-être aussi pour éviter que les prochains à s'asperger d'essence le fassent dans les locaux de l'agence.

Pour s'inscrire à Pôle Emploi, on ne le fait pas dans une agence, mais en ligne. Il n'y a plus d'accueil pour rencontrer un conseiller. Au mieux, on vous aiguillera vers un ordinateur à disposition si vous n'en avez pas, et quelqu'un pour vous aider à cocher les bonnes cases. Si par exemple, vous n'avez pas d'e-mail, ça sera assez compliqué pour vous. Comme pour refaire une carte grise en somme.

Macron nous dit qu'il veut renforcer le contrôle des chômeurs. Bienvenue à Pôle Emploi. Il voudrait le faire dans leur propre intérêt. Il dit que l’intention du gouvernement n’était pas de « mettre de la suspicion derrière chacun ». Pourtant, quand on surveille un chômeur comme on le fait dans les cellules d'inquisition de l'ECRE (qu'il veut tripler), il est difficile d'imaginer que quelqu'un ici vous fait confiance. Et puis l'ECRE, c'est bientôt la seule chose qui restera de Pôle Emploi... Bonjour l'accueil !

C'est surtout démesuré si on compare au but visé : poursuivre « les quelques uns qui abusent ». Ils nous ont fait le coup pour un fichier d'empreintes biométriques national. On est parti du fichage des pédophiles pour aujourd'hui ficher tout le monde sans procès. Aujourd'hui, on a l'ECRE pour les quelques uns qui abusent, et demain, plus rien pour les autres.

Macron passe l'ECRE de 200 à 600 personnes. Cela permettra de radier 3 fois plus de personnes, donc 60 000 chômeurs. J'attends les articles de la presse qui nous annonceront une reprise de l'emploi, grâce à une baisse de 60 000 demandeurs d'emploi...

Savez-vous comment on fait pour entrer à Pôle Emploi ? Macron a trouvé le moyen de nous en faire sortir...

Commentaires

1. Le 8 octobre, 2018, 1h17 par Simounet

La ruse est finaude. On complique l'inscription et on radie le plus de monde possible. Pouf, plus de problème.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet