Un végétarien au restaurant

On trouve de plus en plus de restaurants végétariens en ville, voire même des restau végans. C'est une excellente nouvelle. Barcelone s'est même équipé d'une appli smartphone pour les trouver plus facilement. Mais soyons clairs, il y a encore du chemin à faire. Quand on n'aime pas manger du cadavre, aller au restau reste encore souvent une soirée à risque.

J'ai toujours considéré qu'un restaurateur était un professionnel de l'alimentation. En fait, même un petit restau devrait au moins savoir un minimum de choses sur l'alimentation. Mais quand vous dites que vous êtes végétarien, là, vous passez rapidement pour un extraterrestre. Encore de très nombreux restaurants ignorent ce que cela signifie (je n'ai même pas parlé de véganisme !).

Il m'est arrivé de recevoir une assiette de poisson dans un restaurant de luxe qui avait prévu exprès pour moi un repas végétarien. Le service était impeccable, les serveurs savaient reconnaître qui étaient « les » végétariens sur les tablées, mais non : le cuistot ne savait même pas qu'un végétarien ne mange pas non plus de poisson...

Dans certains cas, lorsque le resto est situé loin d'une grande ville, le serveur peut demander des précisions pour savoir précisément ce qu'il peut me proposer (gloire à lui). Mais dans de nombreux cas, il faut se contenter d'un seul plat sur la carte, le seul qui ne contient pas de viande ou de poisson, avec l'espoir qu'il sera nourrissant.

Dans des plus petits restaurants, c'est parfois drôle aussi. Je ne dis plus que je suis « végétarien », trop compliqué à comprendre. Je dis que je ne mange « ni viande, ni poisson ».

Ah bon ? Mais vous mangez quoi alors ?

Un peu comme quand j'habitais en rase campagne et que je disais ne pas avoir la télé : « Ah bon ? Mais tu fais quoi alors ? ». Drôle et lassant. Impossible de faire la liste de tout ce qu'il reste possible de faire ou de manger face à ces 2 questions. Des légumes, céréales, champignons, fruits, légumineuses, œufs, laitages... tout ce qu'un « cuisinier en herbe » sait préparer.

Comme dans ce restau où la patronne m'a servi une assiette riz + omelette + haricots verts, presque désolée, comme si elle me donnait à manger les restes. Il faut les féliciter dans ce cas, leur montrer qu'une telle assiette est décente pour le client.

Le top, c'est cette fois où le cuistot, trop honteux de me servir ça a ajouté un louche du fond de sauce de plat de viande du jour sur mon riz. Un genre de riz sauce pot-au-feu quoi...

Je précise que chacun de ces restaurateurs a fait ce qu'il a pu avec ses moyens pour me satisfaire. Juste qu'il ne comprenait pas. Il est aussi arrivé que le cuisinier improvise des merveilles sans m'assassiner sur le prix d'un produit pourtant pas sur la carte.

Les mentalités ont encore un peu de mal à évoluer. Mais au moins, ce qui pourrait passer pour une coquetterie alimentaire a toujours été traitée avec respect. On ne peut pas se permettre de louper un client.

Un jour, les restaurants s'arrangeront tous pour avoir au moins 2 plats végétariens (voire végan). Là, ce sera gagné.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet