Justice

La justice inclut les lois, les tribunaux, les prisons et tout ce qui s'y passe. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, je vous recommande le blog de Maître Eolas, célébrissime pour expliquer les enjeux de la justice.

Je relaierai ci certaines de ses réflexions, et parfois des questions plus générales sur l'éthique.

Fil des billets - Fil des commentaires

4 juillet, 2016

Les mots sont tout sauf innocents

Aussi bien dans mes billets que dans les commentaires, on peut remarquer une dissonance entre les différents noms d'oiseaux donnés aux poulets.

J'aimerais partager avec vous ce billet d'un autre blog, précisément sur ce thème.

Il est écrit par une femme flic (maintenant ex-flic, puisqu'elle a démissionné). En fouillant, on y trouve plein d'anecdotes et de parcours de la vie d'un flic, avec un regard parfois différent de ce à quoi on s'attendrait.

À lire sur le blogs de Bénédicte Desforges.

29 juin, 2016

Ne surtout rien reprocher aux flics

Depuis le début des manifestations contre la loi El Khomri, on déplore de nombreuses violences, notamment policières. En fait, maintenant que chaque manifestant se promène avec des téléphone équipés de caméras, on a même la joie de se faire soi-même une opinion sur la scène. Par exemple, un homme à terre et menotté battu par un CRS, un autre en tongs pas très violent se prendre à bout portant un jet soutenu de bombe au poivre, un caméraman visé à distance par une grenade lacrymo, un vieil homme de dos qui se prend des coups de matraque...

Je ne sais pas si les victimes en question sont vraiment méchantes, mais en l'occurrence, sur les images, elles ne représentent jamais un danger immédiat.

J'ai moi-même subi des jets répétés de grenades lacrymogènes alors que je prenais le parcours officiel de la manif et que rien ne laissait supposer des problèmes. En fait, les rues défendues par les CRS étaient à ma droite, et ils jetaient des grenades au dessus de ma tête en hauteur, qui arrivaient 50m à ma gauche. Dur d'imaginer ce qu'ils protégeaient à ce moment précis.

Les manifestants en viennent à s'équiper avant la manif, car ils savent qu'ils seront agressés par les forces de l'ordre. On en vient parfois à reprocher à ces manifestants de se protéger, d'arriver masqués, alors que c'est le seul moyen de se protéger de gaz lacrymogènes. C'est vrai enfin, quoi ! Laissez aux CRS le droit de faire la guerre dans le calme et l'ordre !

De leur côté, les manifestants ayant de plus en plus les moyens de filmer, on constate aussi que les CRS mettent des cagoules en manif. Pour se protéger de quoi ? Ils ont un casque...

Ce qui est cocasse, c'est qu'on en arrive à manifester aussi contre les violences policières, les policiers dénonçant à leur tour leur stigmatisation. Vous la sentez venir la connerie là ?

Si les flics ne sont pas tous violents (encore heureux !), il est de leur devoir de dénoncer leurs collègues qui dérapent. Mais ça ne se fait pas : il y a un esprit de corps. Pourtant, un CRS qui couvre les violences d'un collègue est par définition complice. J'aimerais tant voir un flic dire que c'est mal de taper un manifestant à terre.

Car un manifestant qui dérape pour sauver ses droits, c'est minimum la garde à vue (même quand c'est pas lui). Mais un flic qui dérape gravement, c'est impuni, ou très rarement.

Il ne faut pas négliger un point : les CRS ne sont pas à armes égales avec les manifestants. Je ne parle pas de l'équipement, non. Je veux simplement dire que taper un flic, c'est pas le même prix que taper un manifestant. Surtout que dans les 2 cas, c'est le manifestant qui finit en taule.

Les CRS sont peut-être fatigués (et j'enjoins Valls à en tenir compte dans ses prochaines lois), mais il se doivent d'être plus respectables que les manifestants... ou en congé. Parce que nous aussi, on perd patience.

29 mai, 2016

Sur la proportionnalité des peines

Petit coup de gueule du dimanche : Frédéric Oudéa ne sera pas poursuivi.

C'est le grand patron de la Société Générale. Il a menti comme un arracheur de dents au Sénat, la main sur le cœur, en disant que l'entreprise ne possédait plus un euro dans les paradis fiscaux, Panama inclus. C'est acté, il a menti sous serment, on ne le poursuit pas. Cet article détaille tout. On crée des lois à partir de mensonges et ça ne gêne personne.

Évidemment, c'est révoltant. Et juste pour en remettre une couche, je vais faire un parallèle avec ce SDF de 18 ans qui a été condamné à 2 mois fermes pour avoir volé de la nourriture (pâtes, riz, et une boîte de sardines). Il n'a volé que ça. Article ici.

Donc si t'es pauvre, arrange-toi quand même pour avoir de bonnes relations. Car pauvre est un luxe qui mérite un peu d'attention.

Comme dirait Macron :

« La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler ».

Il n'a pas dit s'il fallait un travail honnête pour autant.

29 mars, 2016

Agents, à mon signal...

Quel est le point commun entre ces 3 propos anodins ?

  1.    Ici Radio Fleur Bleue, les infos :
       Hier, porte de Pantin, vers 19h, il y avait un contrôle de la RATP.

     
  2. – Je dois valider mon billet, savez-vous où est le contrôleur du train ?
    – Bien sûr, je viens de le croiser par là.
     
  3. – J'aimerais signaler un bagage suspect...
    – Allez par là, vous trouverez des agents de sécurité.

Chacun vous enverra bientôt en prison pour 2 mois.

« Art. L. 2242-10. – Le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, tout message de nature à signaler la présence de contrôleurs ou d’agents de sécurité employés ou missionnés par un exploitant de transport public de voyageurs est puni de deux mois d’emprisonnement et de 3 750 € d’amende. »

L'assemblée a voté cette loi qui interdit de « signaler » des contrôleurs ou agents de sécurité. À en juger par la définition de « signaler », il semblerait que l'on puisse être condamné même si on parle après-coup d'un contrôle qui a eu lieu ou si on informe légitimement quelqu'un sur la présence des agents censés être à notre service.

Signaler : « Appeler, attirer l'attention de quelqu'un sur une personne ou sur une chose. », « Il signifie encore Indiquer par un signal. »

Présence : « Le fait d'exister en un endroit donné. »
(Source : Académie française).

Le plus drôle, c'est que les agents eux-mêmes, en acceptant de porter un uniforme qui les signale risquent la prison... Et à bien y regarder, c'est carrément la SNCF qui risque la prison pour signaler sur son site la « présence rassurante » des agents en gare...

Ces crétins auraient probablement voulu dire « avertir » ou « prévenir » au lieu de « signaler » et « position » ou « localisation » au lieu de « présence » ? C'est avec un gouvernement qui n'est même pas capable d'écrire des lois qu'il faut maintenant composer ! La prochaine étape, ce sera quoi ? les fautes d'orthographe dans les textes de loi ? le langage SMS ?

Je ne parle même pas de la proportionnalité de la peine, Numerama le fait très bien !

J'ai l'horrible appréhension qu'on ne touche pas encore le fond.

13 mars, 2016

27% d'innocents en prison...

Il faut savoir qu'en France, il est autorisé d'enfermer un innocent en prison. On appelle ça la détention provisoire (ou préventive, comme en Irak).

On peut le garder 56 mois (plus de 4 ans et demie) dans le cas d'un crime si on estime que cela permet de protéger les éléments de l'enquête : preuves, témoins, victimes, voire même protéger l'accusé (quand on connaît le taux de suicide en prison...) ! Cette mesure censée être exceptionnelle représente 27% des détenus.

Donc : 27% des détenus n'ont pas été jugés. Le crime progresse...

J'ai repris simplement ce billet de Maïtre Mô, court, et dont je conseille la lecture.

Bon dimanche à tous.
 

page 2 de 2 -