6 novembre, 2018

Le casse du siècle

Personne n'aura raté l'actualité récente au sujet de la France Insoumise, dont le local a été perquisitionné en grandes pompes le jour d'un replâtrage ministériel. Il y a 1 an, j'ai appelé à voter pour lui et son programme, vous devez vous demander ce que votre gauchiste pense de tout ça.

Déjà, si la réaction de Mélenchon semble avoir été déplacée, je pense que la seule chose qu'on puisse lui reprocher sont certaines phrases un peu déplacées. « la république, c'est moi », « ma personne est sacrée ». On comprend bien qu'il a sorti ces phrases sous état de choc, qu'il n'a pas su adapter le ton à la situation. Et il y a de quoi. Une perquisition est toujours traumatisante. Demandez aux écolos qui l'ont subi sous l'état d'urgence de Hollande. Ils ne pardonneront jamais. Je pense surtout Mélenchon trop honnête pour imaginer que le pouvoir puisse être à ce point corrompu.

Cette perquisition ne semble basée sur aucun élément matériel, seulement des soupçons. Et il est vrai que l'opération de police spectaculaire semble réellement disproportionnée au regard de la menace Mélenchon. À moins que Mélenchon soit une réelle menace pour le gouvernement en place ? Car la perquisition dépend du parquet, donc de la hiérarchie ministérielle.

J'aimerais que la presse s'indigne davantage sur un élément particulièrement inquiétant de l'affaire, au-delà du précédent que cela ouvre en France en terme de volonté de museler la seule opposition audible en France.

Aujourd'hui, Macron et ses sbires ont mis la main sur le fichier des honnêtes gens partisans de Mélenchon. L'État vient de faire le casse du siècle, en récupérant une liste de tous ses opposants politiques. Qu'on ne vienne pas me dire que Macron n'a pas le fichier. À ce point des opérations, Macron peut tout. Il possède au minimum la liste de tous les e-mails des abonnés à la newsletter de la France Insoumise, et donc par croisement de fichier, leur identité, parfois des échanges de mails, des contenus, discussions, l'historique de leur investissement personnel, emploi du temps, déplacements (par les téléphones) et l'agenda des actions et projets du parti, passés et à venir. Rien que ça.

« Répétons une fois de plus que l’opération du 16 octobre avec ses 15 (17 ?) perquisitions n’a pas pu être organisée sans que non seulement le pouvoir exécutif soit au courant, mais ait pris lui-même la décision. » Source : vududroit.com.

L'œil de Sauron vient d'identifier chaque opposant et personne ne dit rien ? Tout ça simplement sur un soupçon ? Même la presse qui semble avoir des infos secrètes croustillantes sur l'affaire ne trouve rien de mieux que des factures à 200 balles pour le justifier : je m'interroge sur la démocratie. Mes idées politiques sont-elles bien protégées ? Moi, en tant que citoyen non perquisitionné, qu'ai-je à craindre pour mes idées ?

On s'inquiète de donner à Mélenchon les codes de l'arme nucléaire, s'il est élu. Franchement ? On les a bien donnés à Sarkozy le colérique qui a fait tuer son pote Kadhafi pour cacher ses comptes de campagne, puis à Hollande le barbare qui a abusé de l'état d'urgence pour persécuter des militants écologistes et maintenant à Macron l'atlantiste (pire que Trump : cherchez l'erreur) qui frappe illégalement la Syrie (pas de mandat de l'ONU) et qui est en guerre contre le peuple français qu'il représente et qu'il méprise. À qui je donnerais les codes ?

Laisser le bouton rouge à Mélenchon me semble moins dangereux que tout ça. Ce serait le premier depuis Chirac à ne pas faire bêtement comme les États Unis, pays à qui je ne confierais pas plus le bouton rouge que mes données personnelles.

27 octobre, 2018

La fin du trou de la Sécu

Ça y est ! Le trou de la sécu vient enfin d'être résorbé !

Et pas qu'un peu... on nous faisait la leçon pour un petit trou d'un milliard, et voilà pas qu'on se retrouve avec un bénéfice de près d'1 milliard ! Bah, les milliards, ça va, ça vient.

Ça aura été compliqué de sauver la Sécu quand même. Il aura fallu fouetter les hôpitaux, imposer des frais médicaux pas remboursables par les mutuelles (1€ de participation forfaitaire) pour dissuader les malades d'être malades, baisser des tas de remboursements, mais ça y est, on y arrive.

Et maintenant ? On remet les remboursements comme avant ?

Bah non, ça serait dommage. Macron en fera profiter les cotisants (les entreprises, via les salaires). Comme ça, on dépensera moins en cotisations, on creusera un autre trou de la sécu et on pourra recommencer à dérembourser un cran plus loin.

Vous suivez la logique ?

Dire qu'il aurait été si simple de maintenir les cotisations sociales. Dire qu'une sécu qui rembourse à 100% coûterait moins cher en mutuelle et apporterait ce foutu pouvoir d'achat dont on parle tant...

Surtout qu'on ne le dit pas, mais les heures sup, celles-là même qui justement rendent les gens malades, et bien elles seront exonérées de cotisations ! Pas bête hein ? Pour un coût de 2 milliards. On remet 10 balles dans la machine ?

Le plus drôle, c'est que la Cour des Comptes prévoit même un bénéfice de 24 milliards en 2022, qui servira à renflouer les caisses de l'État, car les bénéfices seront plafonnés par la loi. Les cotisations sociales serviront donc ainsi à financer les entreprises qui ne cotisent pas (avec le CICE par exemple). Une merveille.

PS : Pour ceux qui n'auraient pas suivi, ils sont en train de faire pareil avec Pôle emploi...

15 octobre, 2018

François Ruffin le décroissant

Il n'aimerait certainement pas que je parle de lui dans ces termes, mais ses propos sont de plus en plus déconnectés du fantasme de la « croissance ». Il se dit « acroissant » comme on pourrait être « agnostique ».

Il a fait récemment une intervention à l'assemblée nationale que j'ai particulièrement remarquée. C'est un concentré de vérité. Je vous en recommande le visionnage ci-dessous.

Naturellement, je vous recommande de visionner l'ensemble de ses interventions. Il est vraiment là où il faut et il dit ce qu'il faut.

Merci François pour toutes tes intervention qui valent de l'or.

11 octobre, 2018

Le « Revenu Universel » de Macron

Avez-vous déjà vu ces paquets de gâteaux avec l'inscription « Nouvelle Recette », écrite en gros dessus ? Ça a l'air tellement meilleur... On se dit qu'ils ont fait bosser des cuisiniers pendant des mois pour améliorer encore un peu la recette, pour qu'elle ait meilleur goût.

La vérité est généralement différente, si la recette est nouvelle, c'est bien souvent pour y ajouter de l'huile de palme, remplacer le sucre par du sirop de glucose, un fruit par un arôme, un arôme de fruit par un « arôme naturel », composé de moisissures sentant la pêche ou autre. Un peu comme pendant la guerre. On remplaçait le café par de la chicorée à défaut de mieux. Sauf que là, on le savait, personne ne mentait. Ce n'était pas du « café nouvelle recette », c'était de la chicorée, un chicon torréfié.

Macron nous refait le coup de la « Nouvelle Recette ». Il le refait dans tous les domaines, certes. Mais il annonce cette « Nouvelle Recette » sitôt qu'il prépare un sale coup en fait.

Depuis quelques temps, on voit le suppositoire du contrôle des chômeurs arriver, notamment avec l'ECRE, puis aujourd'hui avec le nouveau statut du chômeur et ce qu'il ose appeler le « revenu universel », conditionné à accepter n'importe quoi. C'est donc un truc « universel », mais avec une « condition ». Un peu comme les forfaits illimités, à condition de pas trop les utiliser.

Son « Revenu Universel » est comme un RSA, mais avec des conditions plus drastiques qu'avant quant à la recherche d'emploi. Il est donc « moins universel » qu'avant. C'est en fait un « RSA très conditionnel ». Et comme les allocations logement seront coulées dedans, quand un bug nous en sortira, on perdra tout le même jour. Et plus aucun autre recours que « Pôle Emploi » qui centralisera toutes les aides. Déjà qu'ils ne sont plus très forts dans ce qu'ils font depuis 50 ans, ça risque de pas être terrible dans ce qu'ils n'ont jamais fait.

Macron nous ment. Il enrobe ses mensonges de vaseline pour qu'on n'entende pas les cris. Des mensonges « nouvelle recette », bien sûr...

Le prochain projet sera les retraites « nouvelle recette » (avec moins de cotisations dedans), les fonctionnaires « nouvelle recette » (avec moins de fonctionnaires et moins payés), et pourquoi pas l'industrie « nouvelle recette » (avec moins de contrôles qualité et plus d'impunité dedans).

Préparez-vous bien. On va bouffer de la démocratie « nouvelle recette ».

7 octobre, 2018

Savez-vous comment on fait pour entrer à Pôle Emploi ?

Pour entrer à pôle Emploi, il faut un rendez-vous. Une fois sur place, on s'adresse alors à un interphone qui nous ouvre la porte ou non. Il est possible d'entrer dans les locaux le matin pour certaines réunions ou pour accéder à des ordinateurs, mais les conseillers sont difficiles à rencontrer. On est très loin du service qui existait voilà encore 5 ans.

Aujourd'hui, l'accueil à Pôle emploi est piteux. On retrouve des conseillers débordés qui nous mettent la pression pour prendre n'importe quel boulot. Comme cette amie qui avait dû se rendre avec son nourrisson à l'entretien, et qui devait lui donner le sein.

« Il faudra qu'il passe au biberon si vous voulez travailler. »

Bref, plus personne n'a envie d'aller à Pôle Emploi. Plus personne n'aime les agents déshumanisés de l'agence. C'est pour ça qu'ils mettent des interphones. Peut-être aussi pour éviter que les prochains à s'asperger d'essence le fassent dans les locaux de l'agence.

Pour s'inscrire à Pôle Emploi, on ne le fait pas dans une agence, mais en ligne. Il n'y a plus d'accueil pour rencontrer un conseiller. Au mieux, on vous aiguillera vers un ordinateur à disposition si vous n'en avez pas, et quelqu'un pour vous aider à cocher les bonnes cases. Si par exemple, vous n'avez pas d'e-mail, ça sera assez compliqué pour vous. Comme pour refaire une carte grise en somme.

Macron nous dit qu'il veut renforcer le contrôle des chômeurs. Bienvenue à Pôle Emploi. Il voudrait le faire dans leur propre intérêt. Il dit que l’intention du gouvernement n’était pas de « mettre de la suspicion derrière chacun ». Pourtant, quand on surveille un chômeur comme on le fait dans les cellules d'inquisition de l'ECRE (qu'il veut tripler), il est difficile d'imaginer que quelqu'un ici vous fait confiance. Et puis l'ECRE, c'est bientôt la seule chose qui restera de Pôle Emploi... Bonjour l'accueil !

C'est surtout démesuré si on compare au but visé : poursuivre « les quelques uns qui abusent ». Ils nous ont fait le coup pour un fichier d'empreintes biométriques national. On est parti du fichage des pédophiles pour aujourd'hui ficher tout le monde sans procès. Aujourd'hui, on a l'ECRE pour les quelques uns qui abusent, et demain, plus rien pour les autres.

Macron passe l'ECRE de 200 à 600 personnes. Cela permettra de radier 3 fois plus de personnes, donc 60 000 chômeurs. J'attends les articles de la presse qui nous annonceront une reprise de l'emploi, grâce à une baisse de 60 000 demandeurs d'emploi...

Savez-vous comment on fait pour entrer à Pôle Emploi ? Macron a trouvé le moyen de nous en faire sortir...

- page 1 de 23