Petit bilan du petit François

Je ne vous cacherai pas très longtemps mon désamour pour notre futur ancien Président. Alors autant lui dresser son CV maintenant. C'est vrai, quoi, après, on risquerait d'oublier. Admettons qu'il a encore presque une semaine pour faire des bêtises. Il ne lui a quand même fallu que 5 ans pour réduire les libertés individuelles comme ne l'a pas fait Obama en 8 ans.

Voilà donc une liste non exhaustive et très résumée de son œuvre.

DROIT DU TRAVAIL
Destruction du Code du Travail,
Loi El Khomri : 3 millions de manifestants, jeunes éborgnés,
+1,2 millions de chômeurs (il s'était quand même engagé là-dessus),
Travail le dimanche (dans la loi Macron),

LIBERTÉS
Loi sur la programmation militaire : espionnage des métadonnées,
Loi antiterroriste (avec censure administrative de sites web),
Loi sur le renseignement : mise hors jeu de la justice, élargissement des moyens de collecte des données, IMSI catcher, protection des intérêts industriels, notion « d'atteinte à la République »,
État d'urgence permanent et son détournement pour assigner à résidence des écolo,
Fichier de 60 millions d'innocents (centralisation cartes d'identités & passeports),
Aucune réaction aux annonces de Snowden (ni proposition d'accueil),
Compteurs Linky,
Projet de loi (abandonné) sur le secret des affaires (danger sur la liberté de la presse),
Conservation de la Hadopi,

ÉCOLOGIE
Aucune action sur la pollution de l'air (50 000 morts / an),
Maintien du réacteur nucléaire de Fessenheim (encore un engagement loupé),
Maintient du projet NDDL,
Retard sur les énergies renouvelables,
Enfouissement déchets radioactifs (loi Macron),
Affichage publicitaire autorisé un peu partout,

ÉCONOMIE
Cadeau de 2 milliards à la Société Générale,
CICE (100 milliards quand même !),
Aucune loi sur la taxation de la finance (suppression de contrôleurs fiscaux),
Rien sur l'évasion fiscale...
...mais répression contre les fraudes des pauvres : CAF, Pôle emploi (ECRE),
Impôts : + 35 Mds€ pour les ménages, - 20 Mds€ pour les entreprises,
Prolongation des concessions autoroutes,
Privatisation des barrages hydro électriques et aéroports,
Privatisation de l'examen du code de la route...
Bus Macron : mise en concurrence région-privé sur les trajets régionaux en bus,

INTERNATIONAL
Guerre en Syrie,
Interdiction de survol de l’espace aérien pour le président Evo Morales,
Ventes d'armes et équipements militaires (Hélicoptères de combat, Rafales) : Arabie Saoudite, Koweit, autres pétromonarchies...
Retrait de la vente (promise) d'un bateau Mistral aux Russes,

DIVERS
Changement des règles pour les candidatures aux présidentielles,
Légion d'honneur d'un prince saoudien,
Mur anti-migrants à Calais,
Lois anti-migrants (innombrables),
Déchéance de nationalité (qui a heureusement échoué),

Vous aurez tout le détail sur ce site, pour ceux qui ont du temps.

Moi, ça a alimenté ma réflexion pour mon choix du 2nd tour.

 

Commentaires

1. Le 2 mai, 2017, 7h11 par Gen_G

Merci pour cette liste pense-bête et pour le lien qui offre le détail... ;)

2. Le 3 mai, 2017, 3h03 par RockMou

"Retrait de la vente (promise) d'un bateau Mistral aux Russes"
C'était peut être la meilleure chose qu'il ait faite...

3. Le 3 mai, 2017, 5h35 par le gauchiste

@Rockmou : je ne dirais pas ça. D'une part, on peut reconnaître la nécessité du « mariage pour tous » qui n'apparaît pas ici. C'était à faire, c'est fait, bien ou mal fait, j'y reviendrai. Concernant le Mistral, ne pas le livrer alors qu'il était vendu (et en partie payé) pose un gros problème de confiance : la France n'est pas fiable, on ne peut pas compter sur ses accords. De ce point de vue, c'est vraiment pitoyable. La vente était actée seulement quelques années avant. Les relations franco-russes n'ont pas eu à se détériorer à ce point en si peu de temps que l'on doive se dédire d'un accord. Quoi qu'on pense des Russes, on devait (nécessité) le penser aussi à la signature du contrat. Poutine est en place depuis assez longtemps.

Ensuite, si la peur vient de l'idée d'armer la Russie : elle n'a besoin de personne pour ça, elle a toute l'industrie nécessaire. Mais aussi, le Mistral était un navire de commandement. Pas un de ces bateaux qui tapent fort, bien au contraire. On pouvait y poser des hélicos, transporter plein de machins volumineux, mais côté armement, il était plutôt défensifs en regard de la taille du navire. En fait, je pense que ne pas livrer ce bateau aura plutôt été se tirer une balle dans le pied. Je n'irais pas jusqu'à penser que les russes l'ont acheté pour nous faire plaisir, mais je pense que ne pas leur livrer n'aura rien changé pour eux sur le plan militaire. Juste que quand on devra négocier un truc important avec eux, ils reviendront dessus en disant qu'on leur en doit une.

4. Le 4 mai, 2017, 11h37 par RockMou

C'est sûr, Poutine n'attendait que ça et c'est bien joué de sa part.
Toutefois, est-il possible de vendre des armes avec les Russes alors en pleine invasion en Ukraine et soutien indéfectible d' El-Assad. Cette image là, perso, me fait froid dans le dos et pourtant je sais que la France est "une bonne gagneuse" à ce niveau.
Je persiste à penser qu'il fallait un signe de désapprobation quel qu'il soit dans le silence européen. Je ne me fais pas de souci pour le bateau, ils arriveront à le revendre maintenant qu'ils savent comment faire avec les rafales.

5. Le 5 mai, 2017, 6h37 par le gauchiste

Parler d'invasion en Ukraine est assez dangereux. Je ne dis pas que c'est faux, mais il faut se rappeler plusieurs choses.

La Crimée est Russe à « l'origine ». Elle a été perdue aux Allemands en 14-18, puis « rendue » à l'URSS en 45. Lors de l'explosion de l'URSS, la Crimée (comme plein d'autres pays) a pris son indépendance mais rattachée quand même à l'Ukraine. Notamment, la Crimée est russophone. La récupérer à l'occasion de l'explosion nazie sur place peut déplaire, mais le gouvernement français aurait eu le nez creux de ne pas s'en mêler. Prendre publiquement position, pourquoi pas, mais se dédire d'un tel accord pour l'occasion... et pour gagner quoi ? la paix dans le monde ?

Autre chose : les USA ont déjà installé des batteries de missiles alors qu'on avait promis à l'URSS après la guerre que l'OTAN n'irait pas leur porte. Après qu'on ait proposé l'OTAN à l'Ukraine en 2010 et poussé le fascisme au pouvoir, ils pouvaient aussi s'inquiéter. Leur faire la leçon, je dis pas, mais faudrait quand même regarder de plus près sur quoi on marche.

Pour ce qui est de son soutien à Bachar El Assad, il s'agit d'une alliance militaire et il la respecte simplement. On fait pareil avec la Turquie ou les USA par exemple (l'OTAN nous l'impose), pays très discutable sur le plan des droits de l'Homme (surveillance, Gantanamo, Irak, arment et forment nos terroristes...). Et quoi qu'on dise, on est contents que les Russes aient coupé la route du pétrole vers la Turquie, pour la Syrie (ce qu'on n'osait pas faire).

Mélenchon parlait de faire une conférence sur les frontières. L'idée n'était pas de se répartir le monde, mais plutôt d'essayer de régler pacifiquement ces histoires pas réglées avant qu'elles ne pètent à la figure de tout le monde. Il n'est pas russophile, mais pragmatique.

Faire les gros yeux aux russes pour la Crimée alors qu'on vend des armes (pas des bateaux) à toutes les pétromonarchies et qu'on dépend d'eux pour le gaz... ben voyons !

Le monde n'est pas une bande de potes, mais une gestion des tensions permanente. Il n'est pas question de morale là-dedans, à part vivre avec la nôtre dans nos frontières, ce qu'on a déjà du mal à faire.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet