Nous respectons toutes les normes

Vous l'avez vu dans une vitrine, à la télévision, ou dans la presse ? Cela semble être le produit qu'il vous faut ? Il répond à toutes les normes ? Il a un label ? Pourquoi ne pas l'acheter alors ?

Savez-vous seulement de quoi sont faits ces labels ou ces normes ? Est-ce qu'on parle d'un label européen (BIO), national (AOC) ou commercial (saveur de l'année) ? Est-ce qu'il s'agit d'une norme internationale (ISO),

Tout cela se décide à Bruxelles, et il est parfois très compliqué (et souvent payant) de savoir ce qui s'y trouve. D'ailleurs, tous ne sont pas traduits en français bien qu'on les applique sur notre territoire.

Saviez-vous que les entreprises qui produisent le tabac répondent à des normes très strictes ? Bah oui, il en existe plein, et elles ne protègent en rien les fumeurs. Mais respecter plein de normes, avouez que ça fait classe.

Saviez-vous que le label BIO autorise 0,9% d'OGM ? tolère 5% d'ingrédients non BIO ? Que le bilan carbone n'y est pas pris en compte ? Que la surface d'exercice d'un porc n'y est que de 1m² ? que le vin BIO peut contenir des sulfites ajoutés ?

Saviez-vous que l'AOC n'interdit pas les OGM ?

Saviez-vous que la certification qualité ISO 9001 n'impose même pas de respecter la loi de son pays ?

Faisons simple : quand une entreprise a une morale douteuse que dit-elle ?

« Nous respectons toutes les normes en vigueur. »

Une entreprise peut même payer très cher pour faire baisser ces normes.

Si tu n'atteins pas les normes, fais-les venir à toi...

Commentaires

1. Le 6 avril, 2017, 4h06 par lulusurier

Pour le vin, le sans sulfite ajouté est très rare (mais ça existe), donc il vaut mieux en effet prendre du Demeter ou du Vin Naturel (avec modération, meme si ça fait moins mal à la tête le lendemain)

http://www.vinsnaturels.fr/design/v...

2. Le 15 avril, 2017, 1h32 par docfolamour

Et moi je dis qu'il ne faut quand-même pas jeter le bébé bio avec l'eau du bain. Il y a des tas de contradictions dans le bio (de l'huile de palme bio, des produits qui viennent du bout du monde, etc) mais je vois sa progression comme le signe d'une prise de conscience.

Et concrètement, je ne sais plus dans quelle émission télé il était établi, suite à des analyses, que les consommateurs de bio avaient quand-même beaucoup moins de pesticides dans le sang que les consommateurs de produits lambda. Ce qui est une bonne nouvelle pour la santé, et signifie qu'au moins, le cahier des charges du ou des labels est respecté.

En plus, le bio est aussi dans l'intérêt des agriculteurs puisqu'ils sont les premières victimes des pesticides.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet