Réduire sa consommation de gaz

Dans un précédent billet, je vous expliquais avoir grandement réduit ma consommation de gaz à 350 kWh par an. Voici quelques détails.

Un jour alors que j'étais taquin, j'ai laissé entrer chez moi un de ces types qui forcent votre porte pour vous fourguer des abonnements pas cher, en se faisant passer pour « votre conseiller ». Il prétendait pouvoir m'aider à payer moins. Vas-y bonhomme, je veux bien perdre 15 minutes pour te voir essayer.

Le type entre, je lui sors mes factures de gaz, et je lui demande ce qu'il peut faire de mieux. Là, un peu surpris, il me dit que ça ne sera pas facile de me proposer moins chers. Évidemment, la meilleure économie, c'est le gaz qu'on ne consomme pas. Et je suis au taquet. Il est reparti comme il est venu.

Tout d'abord, il faut savoir que dans mon appartement, je n'utilise le gaz que pour l'eau chaude et le chauffage. Je n'utilise le chauffage qu'exceptionnellement (1 jour ou 2 par an en cas de grippe). Cela explique en soi, déjà, une faible consommation de gaz.

Mais partant de là (donc sans chauffer), comment ai-je fait pour diviser encore ma consommation par 6 et donc la facture par 3 (car l'abonnement ne change pas) ?

D'une part, si vous me lisez assidûment, vous savez que j'ai dû réduire ma fréquence de douches pour cause d'eczéma. Mais cela ne fait pas tout. En fait, le miracle vient de l'éclair de génie que j'ai eu en éteignant ma chaudière lorsqu'elle ne me servait pas. Les sites Internet que je consultais prédisaient une consommation annuelle de 18 kWh pour cette petite veilleuse que les anciennes chaudières entretiennent allumée. L'expérience a montré qu'on en est loin : elle consommait bien plus que moi tout entier.

Je m'organise donc pour faire la vaisselle juste après ma douche, de façon à n'allumer cette chaudière qu'une seule fois. On s'aperçoit vite que l'eau chaude n'est jamais vraiment utile pour le reste (se laver les mains, les dents...). Le plus drôle, c'est qu'on vient de me changer cette chaudière contre une autre, plus grosse, plus « écolo », plus « pratique ». J'admets que l'allumage est plus facile. Pour le reste, je ne gagne rien. Je dois même penser à la débrancher avant de m'absenter longtemps, sans quoi elle se rallume après chaque coupure de courant.

Nous verrons à l'usage si son rendement énergétique permet de réduire encore un peu ma consommation de gaz, d'ici 1 an mettons. Mais cela ne se verra pas trop sur ma facture, puisque déjà, pour 1€ de gaz, je paie 1€ d'abonnement, et 1€ d'entretien de chaudière... et on dit que l'énergie est chère ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet