Réduire sa consommation d'eau

Savez-vous que je consomme moins d'eau en 1 an qu'il n'en faut pour produire 1kg de bœuf ou 7 hamburgers ?

En effet, il faut environ 15 000 litres d'eau pour « produire » 1 kg de viande de bœuf, et 2 000 litres pour un hamburger.

Je précise que j'utilise une machine à laver pour mon linge : je ne truande pas en externalisant cette partie de ma consommation dans un Lavomatic. J'admets cependant ne pas compter l'eau (souvent la pluie) permettant de produire mes légumes. Comment ai-je donc fait ?

Première petite habitude que beaucoup pratiquent : ne tirer la chasse d'eau qu'une fois sur 2, ou lorsque la nature de l'ouvrage l'impose (je ne vous fais pas un dessin). C'est une économie intéressante que je réalisais au début de mes mesures. C'est après seulement que j'ai divisé ma consommation par 3.

Tout a commencé alors que je faisais de l'eczéma. J'accusais l'eau, peut-être aussi le chlore de la piscine. Rapidement, je suis rentré à mon équilibre en ne prenant plus qu'une douche tous les 2 jours. Vous lisez donc le blog d'un sale gauchiste. Mais il sera difficile de me faire avaler que se laver tous les jours est une mesure d'hygiène, car moi, je suis plus vivant en me lavant moins. Toute trace d'eczéma a disparu définitivement.

Mais l'économie la plus impressionnante aura été déclenchée par la vidéo « inculture 2 » d'un excellent spectacle de Franck Lepage. Il y dénonce notamment cette aberration consistant à acheter de l'eau en bouteille et tirer la chasse d'eau avec de l'eau potable.

« Nous lavons notre voiture avec de l'eau potable, nous pissons dans de l'eau potable, nous chions dans de l'eau potable, la seule chose qu'on ne fait pas avec de l'eau potable, c'est de la boire. »
Franck Lepage, Inculture 2

Cette vidéo faisait écho à l'habitude d'un ami qui gardait l'eau de sa douche pour la chasse d'eau. J'ai mis cela en pratique : je prends ma douche dans une baignoire en laissant la bonde en place pour garder l'eau. Chaque fois que nécessaire, je prends de l'eau dans la baignoire pour en verser une bassine dans les toilettes. Résultat : une eau légèrement plus trouble dans le fond des WC à cause du savon, et une grande quantité d'eau utilisable pour des grands nettoyages. Pour laver des étagères, mon bac de compost ou pour laver des objets très sales par exemple. J'utilise aussi cette eau pour mouiller des draps en plein été, de façon à faire une climatisation gratuite. Et par expérience, cela ne m'amène pas de froid en hiver (plus il fait froid, moins l'eau s'évapore), cela réchauffe même un peu l'appartement le temps que l'eau de la douche refroidisse. Que des avantages.

Le seul léger inconvénient est que faire stagner de l'eau savonneuse dans une baignoire demande de la laver à chaque utilisation, mais c'est rapide, puisqu'elle a bien trempé !

Cerise sur le gâteau : je pousse aussi le vice jusqu'à mettre dans un bidon l'eau propre inutilisée dans ma cuisine : en attendant que l'eau chaude arrive, ou l'excédent de ma bouilloire par exemple. Je l'utilise pour rincer la salade ou des légumes.

Mes derniers relevés indiquent une consommation de 13,5 m³ d'eau pour l'année écoulée. À ce stade, je ne le fais absolument plus pour les économies, puisque la ville m'offre 20 m³ d'eau (comme à tout le monde). J'ose même dire que l'abonnement étant fixe, moins je consomme d'eau, plus elle me revient cher : facture de 40€ annuels.

Commentaires

1. Le 18 février, 2017, 10h38 par Tiery

Pour économiser de l'eau pour la douche, j'utilise un pommeau de douche qui "brumise", ce qui me permet de prendre une douche avec seulement 10-11 litres d'eau .

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet