Les compteurs Linky sont méchants [1/2]

On en entend parler depuis quelques années déjà, et ces compteurs électriques se propagent sur le territoire, parfois même avec force, lorsque les installateurs entrent sur votre propriété sans votre autorisation et en votre absence, pour changer ce compteur même si vous avez clairement manifesté votre refus. Une installation inutile à 5 milliards d'euros, ça ne se refuse pas, surtout lorsqu'elle est imposée par une directive Européenne...

Quelles sont les promesses du compteur ?
Il est censé permettre d'interroger votre consommation électrique à distance (mais cela ne vous concerne pas), et ouvrir et fermer ce compteur sans l'intervention d'un électricien (ce qui arrive tous les 20 ans, et ne vous concerne probablement pas). De plus ils pourront analyser votre consommation en temps réel pour ajuster la charge nécessaire à produire (là encore, cela n'est pas votre problème). En gros, ce compteur n'apporte absolument rien à l'usager (UFC Que Choisir). C'est d'ailleurs pourquoi l'Allemagne est revenue en arrière sur son installation.

Quels sont les dangers de ce compteur ?
D'une part, on entend beaucoup parler des électrosensibles qui craignent manquer d'informations sur ces installations, conçues dans le secret. S'il est difficile d'évaluer aujourd'hui les dangers du courant porteur (pas seulement pour les électrosensibles), gageons que l'impact est un rayonnement électromagnétique sur des fréquences de l'ordre de 80-395 kHz dans chacune de vos pièces ayant l'électricité, même lorsque tout est éteint. La pollution viendra donc de chez vous, quelle que soit votre utilisation de l'électricité.

D'un point de vue plus pratique, il faut voir que les informations injectées dans votre réseau électrique sous forme de petits pics de tension y fait l'effet de parasites, qui peuvent se ressentir sur tout appareil électrique, notamment votre domotique ou une utilisation propre du courant porteur. D'ailleurs, peu d'installations électriques sont prévues pour supporter de tels parasites, qui devraient nécessiter des câbles blindés.

Ce compteur sera plus fragile que l'ancien, puisque son espérance de vie est « prévue » pour 20 ans, le tiers de votre actuel compteur. De l'obsolescence programmée donc. On va donc remplacer un compteur fonctionnel et robuste par un autre ayant nécessité de l'énergie grise et plus fragile (des incendies ont déjà été rapportés, notamment aux États-Unis).

D'autre part, la tolérance de ces compteurs est plus faible. Si les anciens toléraient de petits pics de tension, les Linky se coupent au moindre dépassement. Il sera donc peut-être nécessaire de prendre un abonnement plus cher là où cela passait très bien avant.

On pourra vous couper l'électricité à distance : on n'est plus à l'abri d'une erreur, on n'a plus aucun rempart humain. Vous n'êtes plus qu'un numéro, on pourra vous couper le courant en cliquant à côté (oups !) ou parce qu'ils suspecteront une fraude (si par exemple vous ne consommez pas assez).

Le dernier aspect est le plus important à mes yeux : il concerne la vie privée. Je l'aborderai dans mon prochain billet.

     _____________________________________________________________
Liens (très) utiles : robin des toitsrefus du Linky, next-up.org, émission de radio,
collectif Chartres de Bretagne
EDIT : Objecteurs de Croissance
Note : les compteurs seront posés et surveillés par Enedis (anciennement ERDF), qui est une filiale à 100% d'EDF.

Commentaires

1. Le 20 janvier, 2017, 9h40 par Plk

80 à 395kHz, c'est la fréquence de la radio AM. Les gens qui vivent près d'Allouis (https://fr.wikipedia.org/wiki/Émet...) ne s'en plaignent pas, et pourtant ils ont une antenne qui émet à plus de 1 megawatt, et qui est en place depuis 1938. Si des ondes à ces fréquences posaient problème, on l'aurait vu. Autant pour les micro-ondes (utilisées par le wifi, les téléphones mobiles et... les fours à micro-ondes), il est vrai qu'on a moins de recul, autant là, je pense que c'est assez bien maîtrisé et qu'il y a peu de risques.

Les "émissions" du Linky sont autrement plus faibles, puisque de toutes façons il n'est pas conçu pour émettre dans l'air. Il fait moins d'ondes parasites qu'une plaque de cuisson à induction, par exemple.

Quand au courant porteur, il est envoyé, non pas sur le réseau électrique de la maison, mais sur les lignes électriques de ERDF, et c'est de cette façon que les données sont collectées. Il ne peut donc pas y avoir de problèmes pour les appareils qui sont dans la maison? Et de toutes façons, il ne faut pas s'attendre à un signal "propre" sur les lignes électriques: ce sont de très bonnes antennes pour toutes les interférences, naturelles ou artificielles: antennes relais téléphoniques, ondes radio FM et AM, orages, etc.

Il vaut mieux se concentrer sur les vrais problèmes: la vie privée, le remplacement de compteurs qui n'était pas nécessaire, et le fait que de toutes façons ça ne fonctionne pas et que les compteurs Linky sont relevés à la main pour le moment... (en tout cas c'est ce qui s'est passé chez mes parents). Il y a là de vrais problèmes, et y ajouter des arguments douteux sur les émissions d'ondes ne fait que diluer la force des arguments valides, à mon avis.

Ce qui n'empêche pas que l'électrosensibilité existe, mais a des fréquences plus élevées, où le corps humain a la bonne taille pour servir d'antenne. Pour y voir plus clair, on peut lire Wikipedia qui a un tableau mettant en correspondance les fréquences et les longueurs d'onde: https://fr.wikipedia.org/wiki/Onde_... , https://fr.wikipedia.org/wiki/Micro...

On voit qu'avec des fréquences en kilohertz, il faut une antenne de plusieurs centaines de mètres. Avec les ondes des téléphones portables, par contre, on est à quelques centimètres, à peu près la taille d'une paire de lunettes par exemple. Téléphoner en portant des lunettes est beaucoup plus dangereux qu'avoir un compteur Linky dans sa maison.

2. Le 20 janvier, 2017, 1h45 par le gauchiste

Les informations des compteurs Linky sont envoyées par CPL jusqu'à des boîtes qui envoient sur le réseau téléphonique des informations régulièrement. Je ne sais pas où sont ces répartiteurs, mais il est probable qu'ils décident de l'installer à 30cm de la tête de mon lit, de l'autre côté du mur. Sachant qu'il y aura plusieurs millions de ces boîtes sur le territoire. On pouvait s'en passer.

D'autre part, il est faux de dire que les informations CPL ne circulent qu'à l'extérieur du réseau domestique. Témoignages au pif sur un forum de domotique : http://www.touteladomotique.com/forum/viewtopic.php?t=4933
Ces personnes ont des problèmes car les interférences sont bien plus grandes que celles provoquées par la captation d'ondes parasites par cette antenne qu'est le réseau électrique.

D'autre part, on manque d'infos, car Enedis n'en donne pas, et quand il en donne, on ne peut pas leur faire confiance. Il faut donc tout vérifier nous-même. Ce simple aspect est en soi une bonne raison de refuser ce compteur (manque d'information transparente).

Mais il se trouve que justement, si on veut juridiquement s'opposer au compteur, et qu'on a un contrat EDF d'avant 2014, on peut s'appuyer sur une clause qui dit que EDF s'engage à fournir un courant alternatif stable de 50Hz. On peut s'y opposer parce qu'avec Linky, ce n'est justement plus vrai. La clause a d'ailleurs disparu des contrats en 2014.

Et puis je vois mal comment ce petit compteur électrique pourrait n'envoyer du CPL que d'un côté du réseau. Il faudrait 2 réseaux séparés ce qui me semble peu crédible.

3. Le 20 janvier, 2017, 3h29 par Plk

J'ai eu un peu de mal à trouver des mesures rigoureuses avec des comparaisons, par exemple avec les anciens compteurs. Il y en a dans le rapport de l'ANFR: http://www.anfr.fr/fileadmin/mediat... . Ce rapport fait des efforts pour être facile à lire et à comprendre, mais donne quand même tous les détails pertinents pour se faire une idée, je pense.

On y voit que le rayonnement est assez faible autour du compteur: beaucoup moins d'interférences qu'une lampe fluocompacte ou qu'un écran cathodique. J'ai aussi découvert qu'il y avait deux versions du compteur, une fabriquée par Itron, et l'autre par Sagemcom, qui n'utilisent ni les mêmes fréquences, ni la même modulation, ni le même protocole. Que disent ces deux entreprises sur leurs compteurs? Autant chercher les informations à la source, plutôt que de demander à Enedis, non?

Les répartiteurs seront installés dans les locaux de ERDF, au niveau des transformateurs de quartier (que l'on reconnaît à la plaque "poste de transformation, danger, haute tension"). Le but étant de ne pas avoir tous les compteurs reliés directement au réseau GSM (ce qui serait largement pire, questions ondes).

Quand au courant "alternatif stable à 50Hz", je ne suis toujours pas convaincu qu'il y aie une grosse différence, en dehors bien sûr des cas où on utilise du CPL sur des fréquences proches comme dans le lien que tu as donné. Sachant que les objets domotiques utilisés (avec le protocole X10) n'ont pas de contrôle d'erreur et sont donc facilement perturbés. Sachant aussi qu'il s'agissait d'un "test" dans une région pilote dans ce cas précis et que des modifications ont pu être faites entre-temps sur les compteurs et le protocole utilisé. D'abord parce que le 50Hz a toujours été un peu approximatif, et d'autre part, parce que la modulation CPL a un niveau assez faible par rapport aux alternances du 50Hz, qui est donc toujours bien là.

La disparition de cette clause du contrat d'EDF, c'est tout simplement parce qu'EDF ne peut plus s'engager: ils produisent de l'électricité et l'injectent sur le réseau, mais c'est maintenant ouvert à la concurrence, et donc d'autres fournisseurs d'électricité partagent ce réseau géré par Enedis. Donc, EDF n'a plus les moyens de s'engager à quoi que ce soit, sinon on pourrait lui reprocher un courant pas stable ou pas à 50Hz fabriqué par ses concurrents. Inutile de chercher là une théorie du complot pour faire passer le compteur Linky discrètement, je pense.

4. Le 20 janvier, 2017, 5h07 par le gauchiste

Sans aller jusqu'à la théorie du complot, ces problèmes d'ondes (libre à chacun de les considérer comme un problème) sont passés en douce avec tout le reste (voir ce billet). Passé en force qui plus est, car Enedis installe les compteurs sans poser de question, même si les propriétaires se sont manifestés contre, parfois même en violant la propriété privée (lorsque le compteur est dans le jardin) et en mentant (lorsqu'ils disent que le compteur électrique est la propriété d'EDF/Enedis, ce qui est faux : ils appartiennent à la ville). C'est au minimum louche, la méfiance est de mise.

Les conditions sont donc réunies pour qu'il ne soit pas à moi de faire la démonstration de l'innocuité de leur appareil. Chaque point louche doit être soulevé, et Enedis doit se justifier sur chacun d'eux sur la base d'études indépendantes lorsque des argument scientifiques sont en jeu.

Dernier point, sur ton premier commentaire : il me semble louche de prétendre qu'une onde ne peut avoir aucun effet sur une personne si cette personne est plus courte que la longueur de l'onde, car on a constaté des effets cancérogènes pour les habitants proches des lignes à haute tension.

On dira que l'intensité est différente, la fréquence, la périodicité de l'exposition aussi. Mais un lien statistique me suffit à me méfier.

En tout état de cause, même si on juge le risque faible, le vrai problème de tout cela est déjà que personne ne me laisse le choix. Je refuse que Enedis soit décrété intelligent et moi idiot. Si c'est le cas, à charge pour Enedis de m'instruire.

5. Le 20 janvier, 2017, 5h42 par Plk

"on a constaté des effets cancérogènes pour les habitants proches des lignes à haute tension."

ça n'est pas ce qui est dit dans l'article que tu as lié. On a constaté une corrélation entre le fait de vivre près d'une ligne à haute tension et le nombre de cancers. Cela ne prouve pas qu'il y a un lien de causalité entre les deux, ni dans un sens ni dans l'autre. D'une part, ça peut être du à d'autres choses que le champ électrique (bruit ou je ne sais quoi), ou alors lié plus indirectement (par exemple, parce que les lignes à haute tension là où on a fait les études sont aussi à proximité d'autoroutes, de voies de chemin de fer, ou autre chose).

Tiens, un site qui regroupe plein d'exemples de corrélations qui ne sont pas liée à des causalités: http://www.tylervigen.com/spurious-...

ça n'empêche pas qu'il y a peut être un lien, mais ça ne prouve pas grand chose non plus. Il faut toujours se méfier des statistiques.

Comme je l'ai dit au départ, je suis assez d'accord sur plein d'autres points (le fait que la "mise à jour" des installations soit forcée, les problèmes de confidentialité des données, les risques de piratage du réseau à distance ou simplement d'erreurs de manipulation) qui suffisent largement à ne pas aimer le compteur Linky. Mais y ajouter des trucs sur les ondes électromagnétiques, ça me semble de trop.

Quand à demander à Enedis de t'instruire, cela semble difficile si tu n'accordes aucune confiance aux informations qu'ils publient. Comment peuvent-ils procéder? Moi, j'ai surtout du mal à me faire un avis à partir des mesures faites par plusieurs sites contestataires, dont le protocole d'étude ne me semble pas très rigoureux (pas de comparaison avec une référence, par exemple).

Je suis un peu inquiet que les gens aient peur de la technologie. Avoir un regard critique, c'est bien, mais là, on se retrouve vite à tout rejeter en bloc et sans forcément chercher à comprendre. En tout cas, c'est l'impression que ça me donne sur ces aspects "ondes" du Linky. Pourtant, avec quelques repères, on peut se faire soi même une idée de ce qu'on risque. Moi, si je dois m'inquiéter pour un truc, c'est surtout le rayonnement de mes plaques à induction. Je prendrai donc les même précautions qu'avec mon micro-ondes: ne pas rester devant pendant la cuisson.

6. Le 20 janvier, 2017, 7h19 par le gauchiste

Je n'ai jamais prétendu qu'il y avait causalité, mais simplement corrélation. C'est le point de départ d'une recherche scientifique. C'est ce qu'on appelle « mettre la puce à l'oreille ». L'univers des ondes n'est peut-être pas assez exploré pour avoir des certitudes. C'est le sens de mon message. Et à ce titre, il est injuste de l'imposer (car on ne peut plus vivre décemment sans électricité, on est donc pris à la gorge).

C'est le même genre de situation que l'on retrouve avec les vaccins hexavalents (mais puisqu'on vous dit qu'il n'est pas prouvé que l'aluminium est méchant ! Vos cobayes étaient déjà cons avant se le faire injecter. On les a choisis pour ça justement).

Le jour où les compteurs de gaz et eau seront en place, ils utiliseront les ondes GSM directement au niveau du compteur. Et là, j'ai 8 compteurs à la tête de mon lit ! Donc je ne cherche pas quel est le bon seuil, je proteste dès maintenant. Avant les symptômes, quels qu'ils soient.

Si je remets en question les infos d'Enedis, c'est parce qu'ils cachent des choses et mentent d'emblée. Qu'aurait-il fallu faire ? Une concertation publique pour commencer. En laissant le temps à la contestation d'émettre des arguments. C'est ce qu'on devrait faire lorsque l'on touche aux libertés publiques notamment. Mais il est vrai qu'il est trop tard pour qu'ils corrigent le tir, leur honnêteté est déjà en cause.

Il est normal de se méfier de la technologie. On se rend compte depuis seulement quelques années que les fabricants, certains scientifiques aussi, et carrément les États nous mentent avec la grâce des lobbyistes. Forcément, on se méfie. On commence à ne plus les croire. C'est triste, mais c'est normal.

7. Le 22 janvier, 2017, 10h47 par Fabrice

Plk, je constate que tu as fait des recherches, c'est tout à ton honneur, malheureusement les conclusions que tu donnes n'engages que toi et dépendent directement de sources officielles.
Or, je pense que dans ce genre de problématique, les documents officiels sont partiaux. Tu n'imagines quand même pas qu'une officine de l'état va aller contre les propres intérêts de l'état.
L'ANFR a fait de fausses mesures avec des protocoles élaborés par ses soins et contestés par les organismes indépendants. En suivant ce protocole de mesure, il n'y a aucun champ électromagnétique dans le centre de Rennes et de Paris !!!!
C'est du foutage de g***le.
Et c'est cet unique rapport qui sert de caution à Enedis pour prouver l'innocuité du Linky. L'ANSES, autre organisme d'état, utilise ensuite le rapport de l'ANFR (contenant de fausses mesures), indique que le nombre de publications dans le monde sur les compteurs communicants est quasi inexistant et qu'ils vont demander des mesures complémentaires au CSTB. La conclusion de l'ANSES, ne devrait être que la prudence et donc le principe de précaution. Et bien non, elle indique qu'elle n'a pas de recul, de chiffres, cite de faux chiffres et conclue, qu'elle pense que le risque sur le long terme est peu probable !!
Si ça ce n'est pas encore du foutage de g***le, alors ça y ressemble drôlement.
Les micro-ondes, le WIFI, le DECT ... sont dangereux, des centaines de rapports l'indiquent de par le monde, mais ils sont occultés par les pouvoirs publics à la demande des industriels.
Le problème du Linky, c'est le CPL, c'est une radiofréquence et les câbles électriques ne sont pas blindés. Cette radiofréquence de type guidée, à la base, devient une radiofréquence propagée dans l'air car les câbles ne sont pas prévus pour supporter plus de 1000 Hz alors que le CPL du Linky en G1 émet deux porteuses (63 300 et 74 000 Hz) et que le Linky G3 utilise 36 porteuses comprises entre 35 938 et 90 625 Hz. Le problème c'est que ces fréquences sont émises tout au long de la journée et de la nuit et que l'OMS reconnait ne pas savoir ce que pourrait provoquer une exposition constante aux radiofréquences.
De plus, tu affirmes que le CPL ne rentre pas dans la maison, alors tu fais donc partie des personnes qui croient encore que le nuage de Tchernobyl s'est arrêté ) la frontière française.
Le CPL est prévu pour faire dialoguer les compteurs Linky et le concentrateur de quartier, malheureusement, le CPL émet sur tout le réseau électrique relié au concentrateur et ne s'arrête pas au compteur, il pénètre dans l'habitation sur les câbles qui font antenne. Certes, plus on est loin, plus y il a atténuation, mais quelle est la dangerosité de ces radiofréquences guidée puis propagées ?
Je ne le sais pas, mais je ne veux pas que mes enfants et mes proches soient des cobayes.
Le principe de précaution doit s'appliquer un point c'est tout.
Tu affirmes que les gens près d'Allouis ne se plaignent de rien, c'est toi qui le dit. A Tchernobyl, les liquidateurs n'ont rien dit également ...
Tu compares le Linky à d'autres appareils comme les lampes fluocompactes ou les plaques à inductions, mais c'est un non sens scientifique, on ne compare pas les mêmes choses, le Linky émet des radiofréquences de type CPL, pas les lampes ni les plaques.
Comparons des choses comparables.
Une chaine HIFI peut également être comparée à un AK-47 pour le bruit émis. Je suis persuadé qu'une chaine poussée à fond peut atteindre un niveau de décibel plus élevé que le AK-47, mais si on omet le risque lié aux balles, on aura pas comparé avec pertinence la dangerosité des deux appareils.
C'est la même chose pour le Linky, comparer le champ électrique ou électromagnétique d'une lampe et d'un Linky tout en omettant le champ électromagnétique du CPL émis par le Linky, c'est quand même fort de café, et pourtant c'est que qu'à fait l'ANFR.
Tu précises également qu'il y a deux constructeurs différents, en fait il y en a 6 :
- Elster
- Itron
- Landis+Gyr
- Maec
- Sagecom
- Ziv
Et toutes utilisent des composants différents, peut être que certains ont des comportements et des émissions plus ou moins différents.
Les arguments sur l’émission d’ondes ne sont pas douteux, ils sont légitimes.
Depuis l’installation de Linky, j’ai des tas de retours d’électrohypersensibilité, il y a d’ailleurs un cas reconnu à Chartres de Bretagne puisque le sous-préfet et le maire ont fait retirer le compteur.

Tu ne comprends pas que les gens soient inquiets de la technologie, alors soit tu es dans un monde de bisounours, soit tu fais l’autruche. Comment peux-tu imaginer que l’on ait confiance dans la technologie quand on connait tous les problèmes qui gravitent autour ?
Je reconnais que d’un point de vue technologique, c’est génial, mais d’un point de vue plus pratique sur relatif à la santé ou au bien-être, je suis beaucoup plus pondéré.

8. Le 23 janvier, 2017, 9h36 par Plk

Je n'ai pas dit que je ne comprenais pas que les gens soient inquiets. J'ai dit que ça me faisait peur. Cela parce que je suis assez attaché à l'utilisation d'une démarche scientifique et rigoureuse comme la seule façon d'avoir des réponses fiables. Si on n'a plus confiance dans la démarche scientifique, on risque de tomber dans l'obscurantisme.
Et on dérape vite, d'un problème sur certains vaccins à un rejet en bloc de tous les vaccins alors que là, on ne peut pas dire que ça marche pas. Grâce aux vaccins, on a pu faire complètement (ou presque) disparaître certaines maladies.

Enedis est une société anonyme, dont EDF est le principal actionnaire. EDF est elle-même une société anonyme, cotée en bourse. Que vient donc faire l'état français là dedans? Quel serait son intérêt à demander des mesures trafiquées à l'ANFR?

Cela dit, si tu as des mesures que tu considères plus fiables, je veux bien des liens. Mais il faut que ça remplisse les quelques critères que j'ai donné plus haut:
1) Que le protocole de mesure soit bien documenté
2) Qu'il soit appliqué correctement (j'ai vu quelques images de mesures indépendantes avec un PC portable posé juste sur le capteur. Ce PC n'émet-il donc aucune perturbation?)
3) Qu'il y aie des comparaisons avec des mesures de référence faites dans les mêmes conditions (par exemple avec les anciens compteurs, ou avec d'autres équipements)
Sinon, les mesures ne valent pas grand chose pour se faire une idée.

Pour avoir suivi quelques cours de radiocommunications à l'école, j'ai plutôt souvenir que faire une antenne qui rayonne bien, c'est difficile. Donc, je serais fort surpris qu'un câble électrique "pas fait pour transporter des hautes fréquences" se trouve en fait être une antenne aux performances exceptionnelles, au point que les quelques microwatts émis par le Linky se retrouvent à rayonner aussi fort. Et du coup, j'en viens à me demander pourquoi les ondes à 50Hz du courant électrique normal (qui sont des centaines de fois plus importantes que la modulation CPL) n'inquiètent personne. Ni le rayonnement de l'ADSL dans les fils téléphoniques, ou il y a aussi plusieurs dizaines de fréquences à peu près dans la même bande de quelques kilohertz. Certes, les câbles téléphoniques sont blindés, mais le blindage n'est pas fait pour les fréquences utilisées en ADSL. Il est prévu pour éviter les interférences jusqu'à 2 ou 3KHz seulement.

Il est normal de mettre les choses en questions, ça, ça fait partie de la démarche scientifique. Par contre il est important de passer à l'étape suivante, qui est d'apporter des réponses avec une démarche bien précise:
1) élaboration d'une théorie (par exemple: "les ondes électromagnétiques sont dangereuses pour la santé, même à faible dose")
2) élaboration d'une expérience pour vérifier cette théorie
3) vérification des résultats de l'expérience

Tant qu'on ne dépasse pas l'étape 1, on ne va pas faire avancer les choses.

Je vais enfin te demander des sources pour l'émission CPL en continu. ça me surprend pour deux raisons:
1) L'ANFR affirme le contraire. Alors, peut-être qu'il ne faut pas leur faire confiance, mais c'est effectivement ce qu'ils montrent dans leurs mesures.
2) Il y a plusieurs compteurs branchés sur le réseau, et ils doivent parler chacun leur tour, pas tous en même temps. Comment est-ce que c'est réalisé, si tous les compteurs émettent une porteuse CPL en permanence?

9. Le 23 janvier, 2017, 8h59 par le gauchiste

« Que vient donc faire l'état français là dedans? »

Il applique la directive européenne sur les compteurs intelligents en demandant à ERDF (puis Enedis) de les mettre en place. Compte tenu du lobbying à Bruxelles, c'est probablement comme si Enedis demandait à l'Europe de demander à la France de lui demander (à Enedis) de mettre des compteurs Linky. Il faudrait regarder en détail à quoi ressemblent les groupes de pression sur le sujet. Mais on commence à s'habituer.

Sinon, concernant l'autre point (démarche expérimentale), tu as raison de façon générale. Sauf que quand on a un problème, il n'est pas toujours aisé de le mettre en évidence. Exemple pour ton point 1 : mettre en évidence que les ondes sont mauvaises pour la santé de façon reproductible.

Les symptômes d'électrosensibilité sont clairement objectif (et reconnus par pas mal d'instances). Ce qui ne l'est pas de façon aussi nette, c'est le lien de cause à effet. D'autant plus complexe que la cause est peut-être indirecte. Par exemple, on lit beaucoup sur le Net (supposons même cette théorie fumeuse si tu le souhaites) que les ondes (lesquelles, circonstances...) perturberaient la production de mélatonine, une hormone produite par la glande pinéale du cerveau. Cette glande joue de nombreux rôles (pas tous définis) sur la santé, dont le système immunitaire, et probablement les intoxications au mercure (neurotoxique). Et on sait (ouf !) que les amalgames dentaires que tout le monde possède (sauf les plus jeunes) larguent ce mercure tout au long de la vie. L'hypothèse serait alors que les ondes perturberaient l'équilibre entre cette hormone que l'on produit en dormant et le mercure dans le sang. Les symptômes seraient alors ceux d'une intoxication au mercure très progressive.

Voilà une hypothèse. Elle ne me semble pas alambiquée, même si elle est compliquée. On a pas mal de paramètres :
– fréquence, puissance, périodicité et durée d'exposition aux ondes (parfois des années, depuis l'enfance, le CPL serait la cerise sur le gâteau) :
– effets réels de la mélatonine sur différents symptômes, voire maladies ;
– relation entre ces ondes et les différents métabolismes ou états de santé / antécédents médicaux ;
– relations directes entre des polluants (mercure ou autres qui seraient inhibés par la mélatonine) et les symptômes observés (parfois nouveaux).

Le nombre de paramètres rend complexe la simple reproduction du problème en labo. Regarde combien de temps on a mis à arrêter l'amiante, le tabac (?), le diesel (??) à partir du moment où on savait que c'était mortel (!!!), regarde l'industrie du doute... si la théorie que j'ai décrite est vraie, on sera tous morts avant d'avoir démontré quoi que ce soit.

Par ailleurs, et je m'adresse toujours à ta démarche scientifique : si on sait que les « ondes » ont un effet psychologique provoquant des symptômes sur certaines personnes. Je vais même plus loin, volontairement dans l'absurde : supposons que la couleur des compteurs amène les symptômes que l'on voit, pour des raisons psychologiques. Alors les solutions seraient les suivantes :
– Changer la couleur des compteurs ;
– Supprimer ces fichus compteurs qui n'apportent rien à personne ;
– Prendre 30 ans à expliquer aux gens que la couleur ne change rien, et installer les compteurs seulement après ;
– Prendre 30 ans pour découvrir que finalement, il y a bel et bien un lien réel entre la couleur des compteurs et les symptômes.

Même ce scénario absurde légitime le retrait des compteurs pour des raisons de santé publique. Car si on ne connaît pas le lien réel de cause à effet, alors on admet qu'il y a un problème, et tout le monde est d'accord sur une solution (sauf Enedis). On aura alors tout le temps pour trouver la vraie raison.

Au-delà de cet aspect, je laisse Fabrice te donner des liens plus techniques sur tes questions (s'il en a, car c'est assez pointu), car je comprends que ces questions t'intéressent de près (moi aussi, mais je suis moins calé).

10. Le 23 janvier, 2017, 10h51 par Fabrice

Bonsoir,

@Plk, comme te le précisais le gauchiste, l'état français à transposé la directive européenne 2009-72-CE dans la loi de transition sur l'énergie, c'est une première raison de sa présence dans notre échange, la seconde, c'est que l'état français est actionnaire à 85% d'EDF.
L'ANFR et l'ANSES, seuls organismes ayant "prouvés l'innocuité" du Linky, dépendent directement du ministère de l'industrie ou de l'agriculture et de l'écologie.
Voila pourquoi.

Le "débat" va fortement déraper si l'on aborde les vaccins car ma position, basée sur l'analyse de nombreuses études, est tout à fait contraire à la tienne sur le lien efficacité des vaccins et disparition des maladies, mais c'est un tout autre sujet.

Il n'y a pas de mesures plus "fiables", il y a surtout absence de mesures. L'ANSES elle même affirme que les publications dans le monde, sur ce sujet, sont rares.
Mais le point le plus important, et il rejoint ta question sur la méthode ou le protocole de mesure, est justement ce qui est reproché à l'ANFR.
As-tu vu la position du CRIIREM sur le protocole de mesure de l'ANFR ?
Le CRIIREM est un organisme indépendant, c'est à dire qu'il ne dépend pas de l'état ni d'un industriel.
Le CRIIREM indique que le protocole utilisé par l'ANSES s'il est utilisé dans le centre des grandes agglomérations pour mesurer des champs életromagnétiques, permet d'obtenir des valeurs de ... 0 V/m !!!!
Et c'est avec ce protocole que les Linky ont été validés.
On peut donc en conclure que l'on fait parler les chiffres comme on le veut, et que protocole de l'ANFR n'est pas fiable.
Il faut une méthode de mesure reconnue par tous les organismes, mais ce n'est pas le cas.
De plus le CRIIREM ne mache pas ses mots en indiquant que l'étude de l'ANFR est un non-sens scientifique, c'est grave quand même.
Et quand tu penses que c'est avec cette seule et unique étude que l'on indique que le Linky est sans risque, c'est encore plus grave.
Dans ces conditions, je ne veux pas être un cobaye, d'autant plus qu'il n'y a aucune raison de changer nos compteurs.
En ce qui concerne d'ADSL, je pense également que ces fréquences ne sont pas très saines, mais elles ne se diffusent pas dans toute l'habitation, elles arrivent à un endroit, et on peut les canalyser en utilisant des câbles Ethernet cuivre blindés. C'est ce que je fais avec mes PC.
Les compteurs Linky n'émettent pas en permanence, mais presque, ils émettent en fonction du paramétrage toutes les x secondes (entre 2 et plusieurs dizaines de secondes) pour faire des ping Linky et recevoir les requêtes du concentrateur et des autres compteurs Linky, car chaque compteur dialogue avec les autres puisque chaque compteur est un relai pour amplifier le signal CPL et le transmettre aux compteurs les plus éloignés. De plus, un compteur peut permettent au concentrateur d'atteindre un autre compteur via un chemin différent en cas de problème sur un chemin ...
Merci de cet échange, que je ne poursuivrai sans doute pas, non pas par manque d'argument, mais par manque de temps.
Bonne soirée.

11. Le 24 janvier, 2017, 9h43 par Plk

Pas de lien...
J'ai trouvé ceci: http://www.criirem.org/autres-emett...

Encore une fois, j'ai l'impression qu'on en reste à l'étape 1. C'est bien de relire le rapport de l'ANFR et de le remettre en question (et ça aussi, ça fait partie d'une démarche scientifique qui permet d'avoir des résultats fiables). Mais je ne trouve pas sur cette page de proposition d'une autre méthodologie de mesure, ni de mise en pratique de ces mesures! J'ai du mal à prendre le CRIIREM au sérieux quand ils s'attaquent aux ondes émises par le concentrateur: ce qu'il y a dans le concentrateur, c'est juste un téléphone portable qui envoie les données en 3G. Ce sont certes des ondes en plus, mais personne n'aura ce téléphone à côté de son cerveau, il est donc moins dangereux que tous les autres. S'y attaquer de cette façon me semble manquer d'impartialité.

Donc, que fait-on pour obtenir des mesures plus pertinentes? La question reste ouverte pour le moment.

Sur l'électrosensibilité, j'admet son existence sans aucun problème, je connaît au moins une personne à qui les ondes Wi-Fi donnent mal à la tête et cela m'est également arrivé, mais uniquement avec un appareil bien précis et sans que je m'explique pourquoi. J'ai juste désactivé le bluetooth sur l'engin en question.

Mais sur le rayonnement du Linky, on part quand même d'assez loin, avec un enchaînement d'affirmations qui me semblent au moins douteuses:
1) Les ondes CPL produiraient un fort rayonnement autour des câbles. Pourquoi je doute: le Linky n'est pas un émetteur d'ondes radio. Il est conçu pour émettre des ondes de faible puissance qui sont plutôt prévues pour se propager dans les câbles, et pas autour. Donc oui, il y a un rayonnement, mais il sera faible. Il ne s'agit pas d'un émetteur d'ondes radio à quelques dizaines de watts comme un téléphone portable.
2) Ces ondes CPL à quelques kilohertz sont des dizaines de fois plus faibles que les alternaces à 50Hz. Cependant, ce seraient seulement elles qui posent problème, alors que le 50Hz, non (sinon, les anciens compteurs et tout le réseau électrique poseraient problème aussi).
3) Les câbles électriques seraient une bonne antenne pour que ces ondes rayonnent fortement. Ce qui me surprend, parce que faire une bonne antenne, ce n'est pas facile, et à ces longueurs d'onde, il faut à peu près 300 mètres de câble en ligne droite, ce qui me semble difficile dans un réseau électrique domestique
4) Ces ondes seraient nocives pour la santé. Là, il est vrai qu'on manque de données et que la vérification va prendre du temps. Mais, on est quand même sur des puissances rayonnées très faibles (plusieurs milliers de fois moins que l'émetteur d'Allouis - qui utilise une fréquence assez proche), donc, on peut aller voir du côté de cet émetteur installé depuis 80 ans et voir comment se portent les gens vivant à proximité.
5) Les quelques études que j'ai pu lire sur la nocivité des ondes disaient "pas de problème en dessous de 1GHz", pour les raisons que j'ai évoquée plus tôt (si le corps humain est trop petit pour servir d'antenne, je ne vois pas comment l'onde pourrait avoir un quelconque effet)

Donc, autant les questions 4 et 5 semblent difficile à vérifier en l'état actuel des choses, autant il me semble qu'on pourrait déjà au moins régler les 3 premières questions sans trop de problèmes, pour ensuite savoir s'il est pertinent de s'attaquer aux deux autres. Le rapport de l'ANFR dit, en gros, que non (parce qu'il y a plein de choses qui émettent largement plus d'ondes), et avec mes quelques connaissances, j'ai tendance à penser qu'ils ont raison. Je peux me tromper, mais je demande des preuves pour aller dans l'autre sens.

Dans la démarche scientifique, il y a aussi ceci: plus une affirmation est extraordinaire, plus il faut apporter de preuves pour l'appuyer. Sinon, on pourrait interdire n'importe quoi parce qu'il y a un potentiel problème de santé publique: de manger des légumes crus, de faire du vélo, toutes les ondes radio, de manger de la viande, etc.

Par contre, ce qui reste tout à fait valable, c'est que les gens devraient pouvoir, individuellement, refuser d'avoir ce compteur à proximité de leur habitation. Que ça soit par crainte (même injustifiée) pour leur santé, parce qu'ils n'aiment pas sa couleur, ou parce qu'ils veulent garder leurs données de consommation pour eux, ça n'y change rien. Ce devrait être un choix personnel, surtout si le compteur est installé dans une propriété privée. Et on a pas besoin de trouver des raisons, valables ou pas, pour cela.

Une fois ceci établi, on pourra passer à une deuxième étape qui est d'expliquer les enjeux afin que chacun puisse faire son choix de façon éclairée.

12. Le 6 février, 2017, 4h58 par FD

Bonjour

J'ai lu avec intérêt cet article et les commentaires et je me pose une question concernant le CPL et les compteurs Linky.
Si le CPL des compteurs Linky "remonte" jusqu'au réseau électrique du domicile serait il en mesure de perturber une installation CPL domestique (box reliée à un PC, un serveur, une TV ou un lecteur multimédia connecté) ?
Le CPL de Linky inter agirait'il sur des boîtiers CPL domestiques ?
Et est ce que la distance du compteur Linky par rapport au réseau domestique de la maison changerait quelque chose ? En effet si un compteur est en limite de propriété il peut se trouver a une assez grande distance du réseau électrique du domicile.
Je ne sais pas si quelqu'un a la réponse ou des pistes voire des liens sur le sujet.

13. Le 7 février, 2017, 9h04 par Plk

Il y a au moins un cas de problèmes avec un réseau X10 qui a déjà été mentionné: http://www.touteladomotique.com/for...

Il est difficile de donner une réponse générale, car:
- Il y a plusieurs fabricants de compteurs "Linky", qui n'utilisent pas tous le même système pour leur CPL (fréquences et type de modulation différents)
- Il existe également de nombreux systèmes différents pour les autres installations CPL

Donc, selon les cas et les installations, il est possible que ça se passe très bien (les deux protocoles cohabitent sur des fréquences différentes, par exemple), ou très mal (chacun des deux signaux CPL empêche l'autre de fonctionner).

Je ne sais toujours pas ce qu'il en est vraiment de l'émission CPL par le Linky vers l'intérieur de la maison. Sont-ce de simples "fuites" du signal qui devrait partir uniquement vers le réseau électrique d'Enedis? Y-a-t'il ou y-a-t'il eu (dans toutes ou certaines versions du Linky) des informations envoyées en CPL vers l'intérieur de la maison? Il y a déjà un système de ce type dans les compteurs existants, qui permet de signaler le changement de tarif (heures pleines/heures creuses) d'EDF, par exemple: http://matthieu.benoit.free.fr/puls...

14. Le 7 février, 2017, 10h45 par le gauchiste

Pour ma part, sans aucune prétention scientifique ou technique, l'idée d'envoyer volontairement des « parasites » sur le secteur me rappelle à un événement douloureux. L'alimentation de mon PC parasitait le secteur au point de désynchroniser ma freebox. Je ne pouvais utiliser Internet que l'ordinateur éteint (jugez du ridicule de la chose). Je ne sais pas trop lequel des 2 appareils était le plus fautif, mais une chose est certaine : je préfère éviter des interférences inutiles.

Je me suis débarrassé des 2 fauteurs de troubles, de coup.

15. Le 7 février, 2017, 11h24 par Plk

Pour une fois, les états-unis sont en avance sur l'europe sur ce point. Tous les appareils électriques vendus aux états-unis doivent préalablement être certifiés "FCC part 15", ce qui permet de vérifier deux choses:
- D'une part, que l'appareil n'émet pas trop d'interférences
- D'autre part, qu'il n'est pas facilement perturbé par les interférences émises par d'autres appareils.

En Europe, nous avons la directive CEM (https://fr.wikipedia.org/wiki/Direc... - Compatibilité Electro-Magnétique). L'objectif est le même, mais le fabriquant d'un produit peut s'auto-certifier, ce qui risque d'être fait avec plus ou moins de bonne volonté (il doit conserver 10 ans un dossier avec les documents de certification, qui n'est pas diffusé, mais consultable par les autorités). La mise en application repose donc sur des contrôles a posteriori (une fois le produit déjà en vente) et sur les éventuelles plaintes d'utilisateurs du produit.

Cette directive doit être respectée pour obtenir le marquage "CE" qui indique qu'un produit est conforme aux normes européennes. Il est possible que la certification de ton alimentation de PC, ou de ta Freebox, n'aie pas été faite sérieusement. Et en plus, cette directive CEM est relativement récente (2014), et il y a eu encore des changements en 2017 pour les appareils communicants (récepteurs radio et TV, wifi, ...) avec la directive RED qui remplace la précédente R&TTE.

16. Le 7 février, 2017, 2h02 par FD

Merci pour les réponses, il me semblait bien avoir lu que le CPL de Linky n'utilisait pas les mêmes fréquences que les boitiers CPL domestiques.

En fait ce sur quoi je n'ai pas vraiment trouvé de lien ni de réponse c'est le rapport entre la distance entre le compteur Linky et le domicile et d’éventuelles perturbations du CPL.

@Plk
Oui j'avais déjà vu ce lien. Pour ma part j'ai juste deux boîtiers CPL reliant ma box et une passerelle multimédia. Au pire si Linky "casse" cette liaison je tendrai du cable RJ 45 cat6 blindé. Je l'ai déjà fait pour relier mon NAS à la box.

@le gauchiste
Vous vous êtes débarrassé de votre PC et de votre box et vous continuez à tenir un blog ? J'ai du mal a comprendre comment.

17. Le 7 février, 2017, 2h36 par le gauchiste

@FD :

Je veux dire que je me suis débarrassé à la fois de l'alim (pas le PC) et de la freebox (j'ai quitté free pour de multiples raison dont celle-ci). Mais je n'ai pas abandonné Internet ! On peut avoir un modem ADSL sans pour autant dépendre d'une machinbox.

Pour ce qui est de la distance, Plk sera plus balaise que moi. Mais je pense que la distance ne changera rien tant que votre maison fait moins d'1 ou 2 km d'un bout à l'autre.

18. Le 7 février, 2017, 3h19 par Plk

Alors, j'essaie de trouver quelques informations...

J'ai trouvé ceci par exemple: http://www.enedis.fr/sites/default/...
Il s'agit d'un document de ERDF qui décrit le protocole utilisé. Il est bien précisé que des appareils du réseau domestique peuvent recevoir ces informations, ce qui leur permettra de réagir en fonction (démarrage automatique lors du passage en heures creuses, par exemple, ou gestion du délestage pour le tarif jaune d'EDF).

Cependant, les fréquences utilisées sont autour de 70kHz (deux fréquences dans ce cas précis), et sont donc éloignées de celles utilisées pour les installations de réseau CPL des box internet (entre 3 et 30MHz, en général). Par contre, il est possible qu'il y aie des conflits avec certains réseau domotiques (X10 ou similaire) qui utilisent des fréquences plus proches de celles du compteur Linky.

Le signal CPL étant donc prévu pour être diffusé sur le réseau domestique, il semble peu probable qu'il soit atténué après seulement quelques dizaines de mètres de ligne électrique entre le compteur et le reste de l'installation. Mais en ce qui concerne les boîtiers CPL, il devrait pouvoir cohabiter sans trop de problèmes.

19. Le 7 février, 2017, 5h13 par FD

@le gauchiste
Ah oui je comprends mieux ayant moi même quitté un opérateur jaune presque rouge pour avoir un modem routeur chez un opérateur qui n'oblige pas a payer des services dont on ne veut pas avec une machinbox buggée.

@Plk
Merci pour les éclaircissements.
Je vais regarder le document.

20. Le 14 mars, 2017, 1h22 par le gauchiste

J'ajoute ce lien qui explique que les compteurs Linky risquent de se tromper lourdement sur notre consommation, car pas adaptés à des objets électroniques complexes (amenant justement des parasites sur la ligne), dont surtout les éclairages à économie d'énergie. C'est ballot, on perdra sur la facture d'un côté ce qu'on essayait de gagner de l'autre.

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet