19° Celcius

Lorsque je dis que je ne me chauffe pas, la réaction générale est l'étonnement, assorti de gros yeux : « je ne sais pas comment tu fais... ». On me demande combien il fait chez moi.

En ce moment, il fait entre 18 et 19°C. L'automne est très doux, le réchauffement climatique y est certainement pour beaucoup. Au plus bas, lorsque je m'absente, la température descend à 14°C, mais remonte rapidement à 16°C après avoir fait la cuisine par exemple. 16°C au creux de l'hiver et sans chauffer, je trouve que c'est pas mal. Bien mieux que les 14°C que j'avais avec ma cheminée en habitant en rase campagne. En étant un peu actif, on ne ressent pas trop le froid. Ma voisine du dessous chauffe peut-être un peu pour moi, il se peut qu'elle m'offre 1 à 2°C en chauffant à 25°C chez elle, le reste partant par ses fenêtres.

Beaucoup de gens chauffent beaucoup, à 25°C et jusqu'à parfois 30°C. Parfois, ce sont ces mêmes personnes qui mettent la climatisation à 17°C l'été. Un copain me disait qu'il aimait bien être en T-Shirt chez lui. C'est certain. On peut aussi aimer manger des fraises en hiver. Mais l'urgence climatique devrait être dans un coin de la tête de chacun à ce moment précis. Les pulls en hiver, c'est comme les feuilles en automne : c'est normal.

Le plus drôle dans l'histoire, c'est que chauffer à plus de 19°C est interdit par une loi. Pas seulement dans les bâtiments publics, non : même chez soi. Je serais donc le seul à respecter la loi en ce moment ? Cela descend à 8°C en cas d'absence de 48h. Il existe même une contravention de 3eme classe pour ça. De même que mettre la climatisation en-dessous de 25°C. Tout cela est assorti d'exceptions pour les hôpitaux par exemple.

Mais je trouve ironique de voir que cette vieille loi issue du premier choc pétrolier est encore bel et bien là, toujours inutilisée, alors que les ours blancs voient leur habitat fondre comme neige au soleil. La maison brûle et les pompiers la regardent.

On pourrait commencer par appliquer cette loi sur les chauffages collectifs (souvent chauffés à 28°C) et les bâtiments publics, non ?

Commentaires

1. Le 12 décembre, 2016, 8h35 par Toukan

Et vous avez trouvé une bonne amie qui accepte de rester vivre chez vous par 16° celcius ?

impossible...

2. Le 12 décembre, 2016, 10h04 par le gauchiste

Impossible n'est pas français. J'ai déjà trouvé bien « pire » !

16°C, c'est vraiment rien, et seulement quelques jours ou semaines sur toute l'année. Pas de quoi casser un couple. Il faut bien savoir que de nombreuses personnes vivent aujourd'hui dans des squats pas toujours chauffés (et parfois en couple), dans des camps de migrants (suivez mon regard), quand ce n'est pas dans des tentes, tout simplement. Et là, les 12°, on en rêve. Certains le font aussi par choix de vie. Un choix qu'il est possible de partager. Aussi, de nombreuses personnes (parfois en couple) font le choix de vivre à la dure pour gagner en indépendance, compte tenu de leurs faibles ressources.

Que dire des couples de Sibérie ou du Canada, les Inuits qui vivent en habitat sommaire ? Que dire des pauvres de France qui économisent sur le chauffage, dont la maison est mal isolée comme ce commentateur ? Ils se séparent tous ?

Impossible ? Je ne retiens personne. Mais la loi dit 19°C max.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet