Plastique ou alu ?

Parmi les nombreux dilemmes de l'écolo standard, il y a celui de savoir comment emballer des aliments lorsque le récipient solide n'est pas adapté. À défaut de sac en papier (qui ne convient pas toujours), le choix cornélien se situe généralement entre papier aluminium, film étirable et sac en plastique.

– Film étirable : C'est un film PVC auquel on ajoute plein de « plastifiant » pour l'assouplir, surtout dans notre cas. Il s'agit essentiellement des célèbres phtalates (perturbateur endocrinien). On l'accuse aussi d'être responsable des pluies acides lors de sa fabrication. Les films étirables en PVC ont des échanges avec les matières grasses et larguent des phtalates. Lors de la combustion (déchets ménagers), il donne de l'acide chlorhydrique, une vraie atteinte à l'environnement. Au point que les usines d'incinération doivent s'équiper de filtres.

– Sac plastique : Ils sont en polyéthylène (PEbd pour être précis). Ce plastique chimiquement simple ne fait l'objet d'aucun échange avec son environnement et n'est pas source de pollution alimentaire (sauf si vous en faites des copeaux). Il est surtout connu pour avoir du mal à se dégrader dans la nature, résistant même à l'acide de l'estomac et piégeant pas mal d'animaux. Sa combustion dégage notamment du CO2 (effet de serre).

– Papier aluminium : Il pose de sérieux problèmes. Au niveau sanitaire, ses échanges chimiques avec les aliments sont nombreux (notamment, il réagit avec tout ce qui est acide). On le soupçonne actuellement de jouer un rôle dans la maladie d'Alzheimer et la déminéralisation des os. De plus, le corps a beaucoup de mal à l'éliminer (autant que les métaux lourds). Sa production est très polluante, puisqu'on l'extrait de la bauxite par traitement chimique et thermique (vers 1000°C). Il est ensuite transformé à 700°C (les plastiques précédents fondent entre 100 et 200°C). Les principaux sites de production sont l'Australie, la Chine et le Brésil (pas la porte à côté, surtout que c'est plus lourd que du plastique).

Aucun de tous ces matériaux n'a de filière dédiée pour le recyclage sous la forme présentée. Leur tri et donc leur recyclage pose encore de gros problèmes.

Donc je n'hésite pas. Si je dois ranger un aliment dans un emballage souple, je choisis le sac en plastique, et j'évite comme la peste le papier alu. Si ça peut vous inciter à ne pas les jeter n'importe où...

Commentaires

1. Le 12 septembre, 2016, 9h17 par Plk

Et pourquoi pas emballer avec du pain, pour faire un sandwich? ça se mange sans danger pour la santé et c'est moins polluant à produire que du plastique!

2. Le 13 septembre, 2016, 9h53 par Luxor

Il existe des films étirable en polyéthylène oxo-biodégradable sans phtalates, ni bisphénol ;)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet