Pourquoi j'ai arrêté la viande

Le point de départ aura sans doute été le célèbre film « Earthlings » que je conseille à tout le monde (visible à ce lien). On s'attend à voir des choses laides, et le film va au-delà de nos craintes. On y voit différentes formes de souffrance, les pires à mes yeux concernant l'alimentation et le cuir. L'actualité nous apprend depuis que ces images ne sont pas des exceptions. On ne peut même pas se rassurer en dénonçant le parti pris des auteurs.

Notamment, ce film montre un abattage casher, tel qu'il est pratiqué dans l'industrie de la viande. J'admets avoir cristallisé mon effroi sur ces images, là où je pensais que cette viande était plus respectueuse du bien-être animal. C'est en tout cas ce qu'enseigne la religion juive. Mais quand l'industrie passe quelque part, elle corrompt tout ce qu'elle croise.

Force m'est d'admettre que si je rejette cette souffrance, il serait inique que je tolère celle d'un abattage classique ou d'un élevage industriel tel qu'on le connaît en France.

Je n'étais pas nécessairement un gros mangeur de viande. Mais en regardant mon assiette, je suis affligé par l'histoire de la bête dont un morceau gît devant moi. Ce sentiment l'emporte sur l'appétence du plat. Respecter un repas de viande sans respecter l'animal n'est pas noble.

Je n'en serais certainement jamais arrivé là si l'industrie n'avait à ce point automatisé l'ignoble.

Commentaires

1. Le 11 décembre, 2016, 1h19 par Mae

Le savoir sans le voir avait suffit à me persuader qu'il fallait, sinon arrêter de consommer de la viande, au moins pouvoir s'assurer de la provenance du contenu de notre assiette (donc largement réduire notre consommation de mets carnés). Je ne sais pas quels effets peuvent avoir de telles images sur les moins convaincus, pour ma part, elles me donnent la nausée. Je ne pourrai donc pas faire de commentaires sur le film, j'ai dû m'arrêter avant que les éboueurs ne mettent le chien dans la broyeuse à ordures, c'était insoutenable.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet