La cuisine d'un végétarien

Je ne peux pas dire que la viande ait mauvais goût, mais je considère qu'il est facile de s'en passer en mangeant de nombreux autres aliments, très bons eux aussi. Cela amène aussi à en redécouvrir certains.

Alors au-delà des argument classiques que tous les mangeurs de viande connaissent (écologie, souffrance animale, sécurité alimentaire), voilà des petits arguments de tous les jours, plus proches de notre quotidien.

En ce qui me concerne, avoir retiré la viande de l'alimentation fait que je ne suis jamais ballonné après les repas (sauf peut-être si j'abuse du pain blanc). Il m'arrive de re-tester un morceau de viande pour voir, et c'est clair, la viande ne passe pas inaperçue sur les 5 mètres de viscères que j'ai.

Autre avantage, la vaisselle se fait plus facilement. Car il n'existe pas de cuisine végétarienne aussi grasse que ne peut l'être la cuisine carnée. Et franchement, on fait des économies en eau chaude et en produit vaisselle !

Les odeurs de la cuisine ne sont jamais aussi persistantes. Certains végétariens compensent par des épices fort odorants aussi. Mais la cuisine d'un végétarien ne sent jamais le graillon comme cela peut être le cas d'une cuisine qui a servi à mijoter un plat de viande. Les fritures sont probablement une exception, mais je n'en fais pas non plus.

Vous économisez en transports, car la viande vous obligeait à vous réapprovisionner souvent. Donc les achats de légumes vous permettent d'être autonomes plus longtemps. Certaines personnes arrivent même à se passer de frigo. Conservez un poireau dans un pot de fleur empli d'eau ! De même, les radis n'ont pas tant besoin de froid que d'eau pour se conserver. Un sopalin humide conservera mieux votre radis noir qu'un frigo. L'hiver, un balcon peut parfois suffire à conserver les aliments végétaux.

D'ailleurs, si vous n'êtes pas méfiant, les imprudences sur les dates de péremption de la viande ont des conséquences sanitaires que n'auront jamais les légumes crus.

Ce ne sont pas ces petites choses qui vous feront quitter la viande. Mais ce billet vous aura au moins permis de regarder depuis la rue comment c'est dans ma cuisine.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet