Le revenu de base : à quelles conditions ?

J'entends souvent des gens me dire que le projet du revenu universel est intéressant, mais qu'il faudrait alors que les bénéficiaires (sous entendu : ceux qui ne travaillent pas) participent à la vie publique d'une façon ou d'une autre, quitte à les astreindre à le faire.

L'intérêt du projet est justement que ce revenu serait inconditionnel. Les gens seraient alors libres de participer à tel ou tel projet sans avoir à rendre de compte.

Personne n'est absolument inactif du matin au soir. Et parmi les activités qu'on ferait, qui déciderait lesquelles sont « utiles » ou non ? Est-ce que porter le courrier à son voisin est utile ? Est-ce que gronder un gamin qui casse des carreaux est utile ? Aider à des offices religieux ? Militer dans des mouvements écologistes ? des mouvements politiques dissidents ? des mouvements révolutionnaires ?

En listant des exemples, chacun de vous est tenté de dire ce qu'il jugerait utile ou pas. Mais si on laisse à un gouvernement ou une administration le soin de décider ce qui l'est ou non, alors on prend de gros risques.

On prend le risque que l'administration décide pour nous de ce qui est utile ou non, et incidemment, de ce qui est bien ou mal. En autorisant quelqu'un à ne pas être d'accord avec moi, je lui laisse la chance de me convaincre, et j'admets qu'il a peut-être raison, au-delà de ce que je crois bien à priori. L'État l'empêcherait.

On prendrait aussi le risque que les citoyens ne fassent plus que ce qui est « choisi » par l'administration. Il en résulterait un appauvrissement des activités, des idées, une sorte d'autocensure.

Je défends que toute activité qui n'est pas nuisible est nécessairement utile. Utile à la société, à mon entourage, à mon voisin, ou à moi-même. L'accomplissement de soi est certainement plus important que de sauver la croissance.

De plus, cela laissera le temps aux personnes fragiles de se construire ou se reconstruire sans avoir la pression d'une administration qui leur intimerait l'ordre d'être utiles.

Il faut partir du principe que les gens veulent faire des choses. Aujourd'hui, le principal concurrent de Microsoft (créée par l'homme le plus riche du monde) sur les PC est un ensemble de logiciels gratuits et tout aussi performants, faits par des gens qui prennent sur leur temps libre (Linux) ! Il est donc possible de produire gratuitement.

L'ère de la production à tout prix est révolue. Il nous faut sortir de l'agitation pour retrouver le sens de ce qu'on fait.

Commentaires

1. Le 1 juin, 2016, 8h52 par Plk

L'exemple de GNU/Linux n'est pas tout à fait correct, aujourd'hui une grande partie du travail est faite par des gens qui sont employés par différentes entreprises (RedHat, par exemple, mais il y en a plein d'autres, grandes ou petites). Et ils ont bien de la chance, de pouvoir travailler sur des projets comme ça en étant payés par quelqu'un. Le revenu universel permettrait à tout le monde d'avoir le droit à la même chose: travailler sur ce qu'on aime ; et mieux: pouvoir faire autre chose quand on en a marre.

Quant à ceux qui pense que plein de gens vont rester toute la journée devant la télé sans rien faire: même si ça arrivait (je ne vois pas comment c'est possible sans mourir d'ennui, mais passons), même si ça arrivait, donc, et ben ça ferait plus de travail pour les autres qui ont envie de s'y mettre. Plus de problème de chômage!

2. Le 2 juin, 2016, 11h46 par Lulu

Plutot que
"il faudrait alors que les bénéficiaires (sous entendu : ceux qui ne travaillent pas) participent à la vie publique"

on pourrait envisager que tous les bénéficiaires (donc tout le monde, même Nicolas S , Francois H, Liliane B., Bernard A. ...) participent aux taches d'intéret général par exemple celles pour lesquels il y aurait pénurie de candidats en cas d'instauration d'un RdB (rammasage des ordures, ...)

Ca compléterait les lacunes de l'argumentation habituelle sur les taches pénibles/pas intéressantes :
- celles non-nécessaires disparaitront (pas faux... mais il restera les nécessaires)
- la rémunération augmentera et on trouvera du monde pour les faire

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet