Barcelone, paradis des végétariens

Lorsque vous ne mangez pas de viande et que vous cherchez à manger en ville, il y a plusieurs options.

Vous pouvez tenter la quiche au poireaux qu'on trouve facilement en boulangerie, aller dans une sandwicherie ou équivalent en précisant ne pas vouloir de viande (c'est déjà plus compliqué), ou encore tenter un restau sachant que sur toute une carte, vous n'aurez que 2 plats au choix, vous faisant parfois regretter le sandwich de tout à l'heure. À la cantine du boulot aussi, cela demandera des aménagements et un large sourire au personnel qui distribue les assiettes.

Si vous êtes végétalien, ça devient plus compliqué. Il est très difficile de faire confiance au restaurateur quant au choix des graisses utilisées (notamment), à supposer qu'il soit au courant des recettes utilisées par les cuisiniers. Vous avez le choix des restaurants indiens, souvent végans. Mais pour la bouffe rapide, le mieux est souvent un morceau de pain et une pomme ou un taboulé de supermarché. Idéalement, il faudrait bien connaître la ville en question et savoir où vous pouvez manger, donc pas pour les touristes.

Barcelone a eu une initiative heureuse. À l'heure où la France s'empêtre dans sa laïcité pour savoir si c'est bien ou pas de distribuer des repas alternatifs sans viande dans les cantines scolaires, Barcelone a décidé de mettre en place de nombreuses mesures pour faciliter l'alimentation végétarienne et végan. Cela consiste notamment à proposer ces alternatives de repas de façon systématique à tous les repas organisés par la Ville et dans les cantines. Ils proposent aussi de permettre le repérage facile des restaurants végé/végan.

Le plus dingue dans l'histoire, c'est qu'au-delà du respect des animaux, ce changement devrait avoir un impact significatif sur le bilan carbone de la ville. Parce que la viande, c'est pas anodin.

Quand je vois qu'en France, on traîne la patte sur notre bilan carbone parce qu'on ne va quand même pas être salauds avec les constructeurs de 4x4 qui tirent la langue... cette simple disposition sur la viande dans toutes les villes pourrait à elle seule changer la qualité de l'air qu'on respire.

Reste à tenir tête aux lobbies de la viande qui ne seront pas contents !

Commentaires

1. Le 26 juillet, 2016, 9h42 par le gauchiste

Turin semble aussi vouloir s'approprier la question : article ici.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet