La prise de risques

Il est normal que le PDG soit bien rémunéré compte tenu de tous les risques qu'il prend !

Certain ? Je ne conteste évidemment pas que son activité puisse être rémunératrice. Mais est-il légitime qu'une prise de risque soit lucrative ?

L'argent est un outil de mesure. Une règle qui permet de comparer 2 biens ou services, de façon à unifier les rapports entre les éléments de la société : les gens. Si quelqu'un gagne beaucoup d'argent, cela voudrait dire qu'il apporte quelque chose à la société. S'il prend un risque pour lui, ne prend-il pas aussi un risque pour la société ? S'il échoue, il faudra lui venir en aide. Il faudra peut-être venir en aide à tous ceux qui dépendaient de lui ou de son projet.

Ai-je un intérêt à ce que cette personne prenne un risque ? Si je suis son salarié, quel en serait pour moi le bénéfice ? S'il est banquier et que je suis son client, quels sont pour moi les risques ? Valorise-t-on aussi bien les risques que prend un charpentier ? un couvreur ? un sauveteur en montagne ou en mer ?

Le travail n'est pas un jeu de casino. Si quelqu'un prend des risques, il est le seul à en bénéficier lorsqu'il gagne. Mais s'il perd, les impacts sont toujours partagés. Parce que c'est comme ça que fonctionne l'argent aujourd'hui.

En terme de services rendus à la société, je préfère qu'une personne ne prenne pas de risque, pas si cela implique la société. Le patron d'une entreprise se doit de mettre dans le coup ses employés s'il décide de prendre un risque, car il a une responsabilité vis-à-vis d'eux. S'ils acceptent, il doit partager les bénéfices du risque, s'ils refusent, il doit éviter la prise de risque.

Un éditeur qui prend le risque d'éditer un chanteur original ? C'est simplement son métier. Un trader qui prend le risque de miser sur une industrie nouvelle ? Qu'il mise son argent et aucun autre (pas celui des épargnants).

L'utilisation de l'argent a toujours un impact sur l'ensemble des personnes qui l'utilisent.

La théorie des vases communicants s'applique à tous les liquides, même les liquidités...

Commentaires

1. Le 20 mai, 2016, 10h04 par Jul

S'il est banquier et que je suis son client je préfèrerais qu'il ne prenne pas de risque avec mon pognon mais apparemment il n'a pas prévu de me demander mon avis https://blogs.mediapart.fr/jean63/b...

Il est bien triste que la rémunération d'un travail n'ait plus aucun rapport avec son utilité sociale http://tempsreel.nouvelobs.com/econ...

2. Le 21 mai, 2016, 10h53 par Doc Folamour

On disait il y a longtemps à propos de quelqu'un qui mettait son argent sur des investissements considérés sûrs qu'il gérait ses économies "en bon père de famille". Maintenant, cette expression est devenue désuète (peut-être parce que la notion de responsabilité qu'elle portait n'est plus valorisée?). Si on transpose cette expression (en mettant de côté l'interprétation paternaliste) de la famille à une entreprise, et qu'on valorise la prise de risques, ça veut-il dire que le patron ou l'investisseur est désormais invité à se comporter "en mauvais père de famille"?

Sinon, super article. Tu as l'art de remettre en question les fausses évidences et de remettre du bon sens et de la réflexion dans tout ça.

3. Le 21 mai, 2016, 10h45 par yvpic

Cher ami Le Gauchiste,
un peu le miroir aux alouettes votre article. C'est à ce titre que j'en garde mémoire, la notion de risque étant un sujet passionnant (en tout cas, j'en prends les paris ;).
Bien à vous, comme toujours, yvpic

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet