Doux CRS

Je ne vous ferai pas ici le tour de toutes les vidéos qui traînent sur Internet avec les abus des CRS sur les civils, votre moteur de recherche favori le fera très bien. Mais au fur et à mesure du temps, les CRS s'équipent de plus en plus, comme pour aller à la guerre. Et ils y vont bien souvent.

De la matraque (tonfas) au bâton télescopique, du Taser aux Flash-balls, des grenades aussi, sans connaître tous les modèles : on trouve dans leur arsenal des grenades assourdissantes (qui rendent momentanément sourds, avec parfois des séquelles notamment si elles sont mal utilisées, trop près des gens) et les lacrymogènes, sous plusieurs formes : bombes spray (gel) ou grenades (gaz). Il existe même des mortiers pour les lancer à 200m (en plein milieu d'une foule, donc).

L’emploi de produits chimiques toxiques en tant qu’armes est strictement prohibé dans les conflits armés au titre du Protocole de Genève de 1925, de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques de 1993, et du droit international humanitaire coutumier. L’emploi des agents de lutte antiémeute - c’est-à-dire de ‘gaz lacrymogènes’ - y est également interdit en tant que méthode de guerre. (source)

Les lacrymo sont donc interdits en France pour faire la guerre, mais autorisés contre les civils.

À méditer.

Quand on sait que les CRS ne sont aucunement là pour faire respecter la loi, mais uniquement faire régner l' « ordre », on comprend mieux.

Nous verrons demain comment se protéger des « gaz lacrymo » élus meilleurs tords-boyaux de la décennie.

Commentaires

1. Le 3 mai, 2016, 10h37 par le gauchiste

J'ajoute ce lien qui apporte des éléments intéressants, comme notamment l'exportation du savoir-faire (et du gaz) qui est lucrative. On a besoin de montrer qu'on sait mater les révoltes en France pour mieux les vendre à l'étranger...

Lien sur regards.fr

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet