De Gaulle : son CV (2/4)

Après l'article d'hier, nous allons voir maintenant pourquoi les actions du Général ont été dans la ligne droite de ce que le pire gauchiste n'oserait même pas espérer aujourd'hui.

Attention, j'ai vraiment résumé, condensé et tassé son CV...

  • Droit de vote des femmes (sans doute le seul qui ne soit pas remis en cause aujourd'hui) ;
  • Nationalisations en série en vue d'améliorer le service (on fait le contraire aujourd'hui) !
    - Énergie : charbon, EDF, GDF, « combustibles minéraux » ;
    - Assurance : 34 sociétés ;
    - Banques : la Banque de France, Société Générale, Crédit Lyonnais et les 2 ancêtres de la BNP (appartenant aux 200 familles les plus riches) ;
    - Transport : Aviation (formation d'Air France), SNCF, RATP, naval (Compagnie générale transatlantique) ;
    - Entreprises d'armement ;
  • Sécurité sociale avec plein de trucs dedans :
    - Retraite avec la CNAV ;
    - Maladie avec la CNAM (remboursement à 80% des soins réguliers) > monopole rendu obligatoire ;
    - Famille avec la CNAF (allocations familiales) ;
  • ANPE : mise en place d'une assurance chômage ;
  • Introduction dans la Constitution de :
    - Égalité homme-femme ;
    - Droit d'asile ;
    - Droit de grève ;
    - Droit à l'emploi ;
    - etc.
    - La Nation garantit le repos et les loisirs et la sécurité matérielle ;
  • 9 référendums nationaux à son actif sur les 14 réalisés en 150 ans (c'est un anarchiste ou quoi ?).

On pourra aussi parler de la dévaluation de la monnaie qui n'est pas trop néolibéral dans le style (on en reparlera) et l'arrêt des travaux forcés en Afrique qui pourrait passer pour une mesure progressiste à cette époque, entre autres mesures.

Il est difficile de chipoter sur les raisons qui l'ont à ce point poussé à mettre en place un programme aussi lourd, que beaucoup taxeraient de « communiste ». Parce que là, (presque) tout est nationalisé et (presque) tout ce qui est social est apparu. Tout ça même lorsque l'économie était en ruine (juste après la guerre) !

Une bonne partie de ce programme a vu le jour grâce au CNR mis en place par le Général. Conseil qui intégrait les principaux partis politiques, syndicats et mouvements de résistance.

À chacun de voir s'il considère que ce programme est passé parce que la résistance qu'il a nommée était gauchiste (faites parler l'histoire), ou si c'est parce que la « droite » de l'époque était gauchiste elle aussi, comme de Gaulle. Quoi qu'il en soit, le Général a manifestement un CV de gauchiste.

Quand on sait que de Gaulle était anticommuniste, ça bouge un peu les repères !

Demain la suite, sur l'atlantisme du Général.

Commentaires

1. Le 12 avril, 2016, 3h40 par Doc Folamour

Alors là, il y a des tas de choses que j'ignorais, comme toutes les nationalisations. C'est qui est amusant, ou navrant, c'est que nos dirigeants, de l'UMP ou du PS, qui se réfèrent constamment à De Gaulle, taxent à longueur de temps d'archaïque des idées politiques qui ont pourtant été mises en application par leur idole. Ils se réfèrent constamment à De Gaulle pour mener une politique exactement contraire à la sienne.

2. Le 13 avril, 2016, 9h40 par Luxor

Ca me rappelle que j'ai toujours pas vu "les jours heureux" concernant le CNV ... grosse lacune à combler à l’occasion d'une nuit debout ( https://wiki.nuitdebout.fr/index.ph... )

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet