La trahison du vote blanc

Quand je dois aller voter, bien souvent, j'ai cette impression :

Quelle heure est-il ?

  • oui
  • non
  • ça dépend.
  • jamais entre les repas

– N'oubliez jamais que des gens sont morts pour que vous ayez le droit de vote !
– Ben c'est dommage, si vous m'aviez demandé avant, je vous aurais dis de pas vous donner tant de mal...

Dans les années 80, lors d'une visite scolaire à la mairie, on nous avait montré un gros classeur qui contenait tous les votes nuls. Pourquoi les garder ? Parce que si quelqu'un s'est déplacé et s'est donné le mal de mettre un bulletin dans une urne, c'était pour s'exprimer. La ville rendait alors publique cette expression par ce moyen. Trente ans après, dans une autre ville, ces votes ne sont pas conservés : ils ne valent rien.

C'est donc clair : le vote est un choix très limité, celui d'accepter un candidat quel qu'il soit. On n'a même pas le droit de voter pour en rejeter un qui serait abominable et on n'a pas le droit de dire sa haine sur le bulletin. Ou plutôt si : on peut le mettre à la poubelle et c'est pareil. Un vote nul vaut exactement une abstention.

François, dans son grand souci de démocratie avait promis d'intégrer le vote blanc aux résultats des élections. Et concrètement ? Ben le type a tenu sa promesse en ajoutant une ligne de votes inutiles sous les votes nuls.

Ces votes blancs ne valent donc rien puisqu'ils ne comptent pas pour faire annuler une élection (ce serait pourtant son seul intérêt). Ils valent eux aussi une abstention. Pire : le vote blanc (ou nul) est rarement communiqué, il est invisible. La presse aborde à peine son score. On peut attendre un quinquennat complet avant de mettre ce foutu papier et personne n'en parle ?

Dans ce cas, autant ne pas voter. Parce que sur le coup, les abstentionnistes sont une donnée publiée en gros. En très gros ! Liens au pif : , , , lalère

Par contre, pour que mon « non-vote » soit pris en compte, il est important que je sois sur les listes électorales.

Quand je ne vote pas, c'est donc un acte engagé ! Ne confondez pas avec du désintérêt, bien au contraire.

lien en rapport : parti du vote blanc

Commentaires

1. Le 4 avril, 2016, 6h29 par Doc Folamour

Et en plus, tout est fait pour que ce système soit de plus en plus verrouillé:
http://www.la-croix.com/France/Poli...

2. Le 18 avril, 2016, 3h21 par Plk

2 choses,

d'abord, il n'est pas surprenant que les médias s'intéresse à l'abstention, qui arrive largement en tête de n'importe quelle élection. S'il y avait 40% de votes blancs, ils s'y intéresseraient aussi, non?

D'autre part, si le vote blanc arrive en tête, tu proposes d'annuler l'élection. Mais on fait quoi? On recommence jusqu'à que ça "marche"? On ne met pas du tout de gouvernement? (ça pourrait marcher, en plus).

3. Le 18 avril, 2016, 6h44 par le gauchiste

Les conditions pour être éligibles sont assez difficiles à obtenir. Cela demande une organisation complète. Est-il logique que les 3e ou 4e candidats en nombre de voix aient tant de mal à réunir leurs 500 signatures (je ne défends absolument pas le FN, mais si on est logiques, ils font pas mal de voix, et se doivent d'être représentés quelque part) ?

Un vote blanc majoritaire permettrait de rebattre les cartes avec d'autres règles plus souples où d'autres candidats pourraient se présenter, selon des critères différents. Si on choisit que les anciens candidats peuvent se représenter, ils seraient alors contraints de revoir leur programme, proposer autre chose.

Dans le cas où ça ne changerait pas le résultat : un président élu avec 53% des voix, ou avec 37% ne fait pas le mariole de la même façon. Quand Chirac a été élu à 80% grâce aux socialistes, il a bien compris que ce n'était pas un plébiscite (même s'il est finalement resté RPR). Ça peut aussi donner du poids à l'opposition, notamment aux manifestations.

Après, c'est certain que le vote, c'est un système pourri, mais j'en reparlerai.

4. Le 20 avril, 2016, 10h23 par Plk

Je ne sais pas si le FN ne fait pas un peu exprès d'avoir "du mal" (ou disons de s'y prendre au dernier moment) pour avoir les 500 signatures. Il y a plein d'autres candidats qui ne s'en plaignent pas autant, y compris certains qui sont loin d'être 3ème ou 4ème en nombre de voix. Et le FN, ils aime bien faire caliméro pour jouer le parti rebelle... Je changerai peut-être d'avis le jour où ils n'arriveront vraiment pas à les obtenir.

Est-ce qu'il y a des candidats qui n'ont pas réussi à obtenir les 500 signatures ou échoué à une autre étape du parcours? ça serait intéressant de voir qui est effectivement "filtré" par ce système. Pour voir ce à quoi on a échappé, ou ce qu'on a raté d'intéressant, selon le point de vue.

Je ne sais pas si enlever ce filtrage est forcément une bonne idée. Si on se retrouve avec des centaines de candidats à une élection, c'est difficile de suivre la campagne électorale ou même de regarder le programme de chacun. Du coup, le choix du candidat pour lequel voter ne sera pas forcément plus éclairé.

ça serait bien que les candidats s'auto disciplinent là dessus et essaient de se regrouper pour avoir plus de chances, cela dit. Mais, est ce que ça marcherait mieux que le système des 500 signatures?

5. Le 20 avril, 2016, 6h12 par le gauchiste

Admettons que le FN et sa politique de la victime soit en-dehors, tous les candidats se plaignent du problème des 500 signatures (sauf PS et UMP&Cie). Je ne sais pas si des candidats ont renoncé à cause de ça (il me semble que c'est déjà arrivé, mais je n'ai pas de source).

Article en rapport.

Je ne vais pas débattre de tout ici, je ferai d'autres billets à l'occasion. Mais dans l'idée, si le filtrage évite des 100aines de candidats, et si le vote rend impossible ou complexe leur départage, c'est que le vote a ses limites. Je pense le vote largement insuffisant (voire injuste), même si on n'a pas trouvé mieux. Pourquoi un seul président d'abord ?

Regroupement des candidats : c'est déjà ce qu'ils font (primaires) et j'ai des choses à en dire. Quant à leur demander de la discipline... comment dire... ça suppose que les moins disciplinés l'emporteraient.

Le vote blanc ne règlerait pas le problème de l'élection. Mais il serait à mon sens un moyen de limiter certains effets pervers. Notamment celui de « voter contre » un candidat (tous les 2nd tours depuis 2002).

6. Le 22 avril, 2016, 1h09 par le gauchiste

Concernant les signatures, je pense que de nombreux petits candidats ne les ont pas eues. Notamment, j'avais oublié le fameux cas de Clément Wittmann qui n'a eu que 155 promesses. Il soutenait les Objecteurs de Croissance. Il allait chercher ses signatures à vélo chaque fois qu'il le pouvait.

Il pense retenter l'aventure en 2017.

EDIT : Corinne Lepage n'a eu que 476 signatures et n'a pas pu se présenter. D'autres connus qui n'ont pas eu les signatures : de Villepin et Asselineau (lien wikipedia)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet