Alimentation de gauche

On se définit de plus en plus par ce qu'on mange. Au beurre ou à l'huile, végétarien, végétalien, carniste, crudivore, frugivore, granivore, merdivore, avec des choix alimentaires basés sur l'écologie, la culture, le pays, la religion... notre assiette parle un peu pour nous. Les plus érudits se rappelleront la commande de Sally au restaurant, devant les yeux médusés de Harry (en anglais).

Mais que mange donc un gauchiste ? Tout dépend quel gauchiste, car il n'y en a pas deux pareils. L'un des grands axes qui relient les gauchistes serait le refus de l'industrialisation à outrance, qui aurait pour conséquence :

  • la fermeture des petits producteurs ;
  • la perte de repères régionaux et du terroir, des produits spécifiques ;
  • la perte du goût des « vrais » aliments ;
  • une alimentation aux ingrédients toujours plus chimiques ;
  • l'augmentation des engrais chimiques et des pesticides ;
  • l'utilisation d'antibiotiques et d'hormones de croissance pour les animaux ;
  • la pollution des sols ;
  • la destruction des forêts primaires ;
  • l'intoxication des animaux marins ;
  • la production de végétaux et bientôt des viandes OGM ;
  • la propagation des OGM sur les cultures à ciel ouvert ;
  • la souffrance animale (élevage, abattoirs) ;
  • etc. !

La liste est très longue et chacun peut se situer au milieu de tout ça, considérant qu'un gauchiste n'est pas toujours pauvre, qu'il peut être attaché à certaines habitudes alimentaires, qu'il sait ou non cuisiner, etc.

Pour mon cas personnel, je suis avant tout sensible à ne pas être une proie de l'industrie qui mange n'importe quoi, et ne pas faire souffrir les animaux. Je me retrouve aussi parfois en contradiction avec mes habitudes alimentaires. Mais Rome ne s'est pas faite en 1 jours. J'aurai l'occasion de revenir en détail sur ces aspects.

Donc en gros :

  • J'ai arrêté la viande et le miel (le miel ? pourquoi le miel ?),
  • J'ai drastiquement réduit les laitages (restent : biscuits, chocolat, viennoiseries),
  • Je mange encore des œufs pour le moment (exclusivement BIO),
  • Je surveille autant que je peux l'impact écologique de mes aliments (huile de palme, transport par avion...).

Si je ne mange pas chez moi, je suis seulement un végétarien (le temps que les potes s'habituent).

Il y a quelques temps, j'ai dit au serveur d'un restaurant :
– Je ne mange ni viande ni poisson, vous avez quoi ?
– Ah bon ? Mais alors, vous mangez quoi ?

Dur de croire que la bouffe était son métier !

Commentaires

1. Le 7 mars, 2016, 9h28 par Jul

Oui tiens pourquoi le miel ?

2. Le 10 mars, 2016, 11h17 par Lulu

avec un moteur de recherche on peut trouver ça :

http://www.vegactu.com/sante-2/3-ra...

( ou beaucoup plus long : http://www.societevegane.fr/documen... )

3. Le 10 mars, 2016, 11h24 par Lulu

Il existe des alternatives, mais bien souvent pas locales (ou à minima françaises).

4. Le 10 mars, 2016, 1h10 par le gauchiste

Les liens résument bien le problème. À l'occasion je ferai sans doute un billet pour résumer tout ça.
Et puis arrêter le miel est vraiment facile, pas frustrant.

5. Le 10 mars, 2016, 3h30 par John Arktor

Juste comme ça, les arguments évoqués sur http://www.vegactu.com/sante-2/3-ra... sont au mieux biaisés et trop généralistes, au pire simplement faux car non étayés par de vraies preuves. Enfin, ce que j'en dis. On n'est pas forcés, lorsqu'on est gauchiste, d'être fermés à l'esprit critique et à une méthode scientifique d'analyse des preuves.

Le miel peut tout à fait être produit de façon respectueuse, à la fois des abeilles et de l'environnement. Tous les apiculteurs ne les utilisent pas, ces méthodes novatrices, mais certains le font.

Quant à dire que c'est du vol... Non, mais là, franchement, je vais vous laisser croire à ça... Désolé, je ne peux rien contre la simple connerie.

Le monde n'est pas "Noir ou Blanc", je ne vous apprend rien.

6. Le 15 mars, 2016, 10h57 par Jul

Pour connaitre quelques apiculteurs passionnés et respectueux des abeilles très proche de chez moi je dirais également que le premier article est trop généraliste et le deuxième carrément à charge...

7. Le 14 avril, 2016, 11h19 par Luxor

un article de ouest-france (29 mars) évoque l'apiculture naturelle ... avec pour principe de récolter ce que les abeilles n'ont pas consommé (le surplus) :

http://www.ruche-naturelle.fr/

Le miel semble être une des rare alternative saine au saccharose (sucre artificiel industriel en morceau en poudre ou caché dans la "nourriture préparée", qui est toxique, le caramelencore plus, cf travaux du Pr Bernard Herzog)

8. Le 14 avril, 2016, 11h44 par Luxor

http://www.breizh-info.com/2014/04/...

(après je ne sais pas si son travail a été validé, et il ne cite pas ses sources)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet