Agents, à mon signal...

Quel est le point commun entre ces 3 propos anodins ?

  1.    Ici Radio Fleur Bleue, les infos :
       Hier, porte de Pantin, vers 19h, il y avait un contrôle de la RATP.

     
  2. – Je dois valider mon billet, savez-vous où est le contrôleur du train ?
    – Bien sûr, je viens de le croiser par là.
     
  3. – J'aimerais signaler un bagage suspect...
    – Allez par là, vous trouverez des agents de sécurité.

Chacun vous enverra bientôt en prison pour 2 mois.

« Art. L. 2242-10. – Le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, tout message de nature à signaler la présence de contrôleurs ou d’agents de sécurité employés ou missionnés par un exploitant de transport public de voyageurs est puni de deux mois d’emprisonnement et de 3 750 € d’amende. »

L'assemblée a voté cette loi qui interdit de « signaler » des contrôleurs ou agents de sécurité. À en juger par la définition de « signaler », il semblerait que l'on puisse être condamné même si on parle après-coup d'un contrôle qui a eu lieu ou si on informe légitimement quelqu'un sur la présence des agents censés être à notre service.

Signaler : « Appeler, attirer l'attention de quelqu'un sur une personne ou sur une chose. », « Il signifie encore Indiquer par un signal. »

Présence : « Le fait d'exister en un endroit donné. »
(Source : Académie française).

Le plus drôle, c'est que les agents eux-mêmes, en acceptant de porter un uniforme qui les signale risquent la prison... Et à bien y regarder, c'est carrément la SNCF qui risque la prison pour signaler sur son site la « présence rassurante » des agents en gare...

Ces crétins auraient probablement voulu dire « avertir » ou « prévenir » au lieu de « signaler » et « position » ou « localisation » au lieu de « présence » ? C'est avec un gouvernement qui n'est même pas capable d'écrire des lois qu'il faut maintenant composer ! La prochaine étape, ce sera quoi ? les fautes d'orthographe dans les textes de loi ? le langage SMS ?

Je ne parle même pas de la proportionnalité de la peine, Numerama le fait très bien !

J'ai l'horrible appréhension qu'on ne touche pas encore le fond.

Commentaires

1. Le 30 mars, 2016, 7h34 par Doc Folamour

Hallucinant! Tu mets très bien en perspective l'absurdité de ce texte avec tes exemples et tes réflexions. Alors, que le traitement journalistique classique passe souvent à côté de ce que ce genre de loi implique réellement. Je me vois dans l'obligation de partager ton article sur mon blog. ;-)

2. Le 30 mars, 2016, 8h16 par le gauchiste

Merci, je suis flatté !

N'oublions pas que le nœud du problème reste quand même la proportionnalité de la peine (avec le prétexte du terrorisme), largement abordé dans la presse.

Mais il est vrai que la merdicité de la rédaction du texte inspire pas mal de craintes par ailleurs. Si les mots perdent leur sens, quel sens donner aux lois ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet